Êtes-vous à la recherche d’un système d’assainissement pour votre maison ? L’assainissement non collectif est le mieux adapté pour vous. C’est pourquoi vous devez opter pour la solution des fosses septiques.

Fosse septique : Qu’est-ce que c’est ?

Une fosse septique encore appelée fosse « toute eau » est un fossé d’assainissement des eaux usées par décantation des matières solides et fermentation sous l’action des bactéries anaérobies naturellement présentes dans les effluents. Autrement dit, une fosse septique héberge toutes les eaux provenant des w.c., ou des « eaux vannes » produites par le ménage et procède ensuite à leur traitement. Ces opérations ont pour but de rendre l’effluent inoffensif lorsqu’il se dirige vers les eaux souterraines. En effet, une fosse septique sert d’abord à diviser les matières liquides des matières solides puis à entamer la décomposition des matières organiques qui sont présentes dans les eaux usées.

Différents types de fosses septiques

Il existe deux types de fosses septiques. Il s’agit de la fosse septique en plastique PVC et de la fosse septique en béton.

  • La fosse septique en béton. Elle est généralement utilisée pour les habitations, ou les entreprises impliquant un gros volume. Elle résiste à la pression, et par conséquent elle résiste aux mouvements de terrain.
  • La fosse septique en plastique. C’est elle qui est la plus adaptée pour les foyers de 3 ou 4 personnes. Elle résiste quant à elle aux gaz acides et donc résiste à la corrosion.

Fonctionnement d’une fosse septique

Comme dit ci-dessus, l’objectif d’une fosse septique est de faire transvaser délicatement les matières solides et les hydrolyser par fermentation sous l’action des bactéries anaérobies qui se trouvent dans les effluents.

D’abord, il y a l’entrée des eaux usées dans la fosse. S’en suit la séparation des solides d’avec les liquides par décantation physique. À ce niveau, il s’opère un clivage. Les solides les plus lourds vont se déposer au fond de la fosse formant ainsi de la boue. De l’autre côté, les matières solides les plus légères restent à la surface et forment l’écume. Les bactéries anaérobies qui se développent dans les lieux non oxygénés dirigent ces solides-là. Ces derniers se transforment par la suite en gaz et sont évacués par la ventilation. L’eau plus claire migre vers le champ d’épuration afin qu’il soit effectué un traitement par le sol. Les bactéries retrouvées dans le sol et les tranchées absorbent les solides les plus lourds restant dans les eaux usées.

Ce travail inclut des semaines voire des mois de séjour pour les déchets de cuisine et les matières fécales. La fosse n’assure qu’une fonction de prétraitement d’une dizaine de jours. De plus, n’étant initialement conçues pour n’accueillir que les « eaux vannes », les fosses septiques doivent être obligatoirement accompagnées d’un bac dégraisseur afin de transformer, s’il y a lieu, toutes les sortes d’eaux.

 Par ailleurs, il existe toutefois un système de traitement qui combine deux techniques. Il s’agit de la filtration membranaire et du traitement biologique enzymobactériens. Ce système permet de décharger des filtres à sable et autres épandages. Aussi permet-il de réutiliser la totalité des eaux traitées. 

Matériaux de construction et taille minimale d’une fosse septique

Concernant les fosses septiques à usage domestique, généralement le fond est fait en béton, tandis que les parois sont en pierre. Par rapport aux fosses septiques à usage collectif, les parois sont en béton armé. Toutefois, pour les deux types de fosses septiques, le couvercle est construit en béton armé pour être en mesure de résister aux charges, et ils disposent de plusieurs ouvertures ou plaques amovibles.

En outre, dans le secteur commercial, existe-t-il une variété de gammes de fosses septiques en ciment, en plastique, etc. Il y en existe d’autres qui sont préfabriquées. Ces dernières sont surmontées de couvercles en plastique qui sont appuyés par la fibre de verre. Ces fosses préfabriquées sont rangées dans la catégorie des fosses domestiques. Et à noter que sur recommandation des installateurs, ces fosses sont posées sur un lit de 30 cm de sable tassé.

Parlant de la taille minimale d’une fosse septique, elle est de 1,50 m. Quant à la largeur, elle mesure au minimum 60 cm. Ce qui fait pour les fosses de petite taille un volume de 1 m — et 100 m³.

 Compartiment

Les compartiments de chaque fosse diffèrent selon leurs tailles. En effet, compte tenu de sa taille, la fosse dispose de deux, trois ou plusieurs compartiments. Pour exemple, une construction courante dispose de deux compartiments. Le premier occupe les 2/3 de sa longueur et le deuxième quant à lui occupe les 1/3 restants. Afin d’éviter au dépôt du fond et à l’écume du dessus de partir du premier compartiment vers le second, les deux compartiments sont reliés à mi-hauteur. À noter que la largeur d’une fosse septique est équivalente au 1/3 de sa longueur.

En outre, le moyen de liaison entre les deux compartiments doit être fluide et imperturbable pour permettre aux boues en décantation d’aller se déposer. Les entrées et sorties des compartiments sont pareilles à celles de la fosse.

À retenir que pour l’installation d’une fosse septique, il faut toujours faire appel à un professionnel agréé.

Fosse septique : comment l’entretenir ? 

La première mesure d’entretien d’une fosse septique est d’y maintenir l’accès. Et pour ça, il faut veiller à la mise en place des regards de prélèvement sur les ouvertures de la fosse pour pouvoir prolonger ces derniers jusqu’à la surface du sol. Il faut de plus veiller à sécuriser et verrouiller les regards afin de prévenir toute entrée extérieure. Une fosse septique a besoin d’un entretien régulier, car cela permettra d’allonger sa durée de vie et évitera beaucoup de problèmes de canalisation, d’odeur et de fuite.

En outre, il faut procéder au nettoyage régulier du bac dégraisseur afin de le débarrasser des débris des eaux grasses qui sont envoyées dans le circuit des eaux souterraines. Chaque deux à quatre ans, vidangez les boues accumulées au fond de la cuve. Il faut veiller à ce que ces dernières ne soient pas stockées à proximité de l’eau.

Pour un bon entretien de la fosse septique, il faut :

  • la vidange ;
  • le nettoyage ;
  • le curage ;
  • la maintenance et le désherbage ;
  • la bonne utilisation ;
  • vérifier la propreté des eaux de sortie issues du filtre à sable ;
  • s’assurer que le regard est sec.

Les problèmes les plus courants d’une fosse septique

Il faut de la régularité et de la démarche dans l’entretien d’une fosse septique afin d’éviter les pannes et d’autres problèmes au fonctionnement de cette installation. En effet, une fosse septique entretenue irrégulièrement ou mal entretenue rencontrera une multitude de problèmes tels que :

  • une fosse septique bouchée ;
  • une mauvaise odeur dégagée par l’eau potable ;
  • une fuite sur la fosse septique ;
  • une odeur nauséabonde provenant des canalisations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here