Réussir sa semence n’est pas si facile qu’on pourrait le penser. En effet, il est nécessaire de suivre plusieurs étapes qui seront déterminantes dans la réussite ou non de votre plantation. C’est en vertu de cela qu’il est indispensable de bien vous informer afin de ne pas commettre des erreurs ! Lisez pour en savoir plus !

Choisir le bon environnement

Pour réussir votre semis, vous devez trouver le bon environnement pour la plante. En réalité, pour une croissance optimale, une plante a besoin de 3 choses essentielles à savoir : la chaleur, l’humidité et la lumière. Pour un novice en la matière, l’idéal est de réaliser ses semis en intérieur, dans un pot, mais proche d’une fenêtre. Lorsque la graine aura germé et que la plante aura poussé de quelques centimètres, vous pourrez délocaliser votre plant vers l’extérieur. Faites un tour sur https://www.graines-de-style.fr/ pour trouver diverses variétés de graines adaptées à votre plan de jardinage.

Terre ou terreau

Pour réaliser votre semis, il est nécessaire de trouver le bon substrat. Si vous souhaitez ne pas compliquer la croissance de la plante, évitez d’utiliser un substrat trop riche en nutriment. En réalité, tout ce dont une plante a besoin dans un premier temps, c’est de développer son système racinaire. Or, un substrat trop riche en nutriment peut nuire à la germination et empêcher la levée de la jeune plantule.

Alors, pour un début, privilégiez les terreaux de semis qui eux sont fins et ne contiennent presque pas de matières organiques non décomposées. Dès que votre plante aura atteint un certain stade (3/4 feuilles), vous pourrez lui apporter un terreau plus riche en nutriment.

Semer la graine

Habituellement, la profondeur du semis est égale à 3 fois le diamètre de la graine. Au-delà, vous risquez de ne pas voir pousser votre plante. Pour vous aider, faites un trou à l’aide d’un crayon et déposez-y 3 graines afin de maximiser vos chances de les faire germer. Toutefois, sachez qu’il existe différentes techniques de semis dont :

  • le semis en place ;
  • le semis en pépinière ;
  • le semis sous abri.

Quelle que soit la technique de semis choisie, vous devrez reboucher le trou et tasser la terre. Pensez également à arroser la terre, mais modérément, afin qu’une trop grande quantité d’eau ne déterre pas vos graines.  

Surveiller la germination

Après avoir semé vos graines, vous devrez constamment surveiller la germination et la croissance de la plante. Arrosez-les régulièrement pour conserver une terre humide, mais pas détrempée. Après quelques jours, vous devriez voir apparaître quelques pousses, mais évitez d’y toucher jusqu’à ce qu’elles se développent. Parmi vos plantules, certaines seront assurément plus vigoureuses que d’autres ; arrachez les moins vigoureuses pour donner plus de chance à l’autre de pousser. La plantule restée en place aura alors moins de concurrence et pourra bénéficier de bonnes conditions de développement. Cette technique s’appelle l’éclaircissage.   

Au bout de 6 à 8 semaines, vous devriez voir entièrement se développer vos plantes. Cependant, continuez à les surveiller pour repérer d’éventuels dysfonctionnements, mais également pour les protéger d’insectes ravageurs.