Les changements climatiques, les prévisions des experts quant à l’avenir de la planète ou d’autres circonstances similaires ont-ils fait de vous des défenseurs de la nature ? Toutes nos félicitations si oui, voilà une excellente nouvelle. Toutefois, il faudra plus que de la volonté pour protéger notre planète : un peu de tactiques et de bonnes astuces feront mieux l’affaire. Si vous vous demandez comment maintenir votre âme d’écologiste en tant que jardinier dans un contexte où les produits chimiques inondent le marché, ce billet vous apportera des éléments de réponse probants.

Des tracteurs modernes pour un air plus sain


Bien qu’il soit vrai que le sol d’un champ écologique doit subir un traitement préférentiel, il n’en demeure pas moins que l’environnement aussi requiert une attention particulière. Il ne doit en effet pas être pollué par la fumée que produisent les véhicules et autres moteurs. C’est dans cette optique d’élimination du gaz à effet de serre produit par les véhicules employés dans les champs que les biocarburants ont fait leur apparition.

Résultat ? Vous disposez toujours de véhicules capables de remplir les mêmes fonctionnalités, à la différence qu’ils fonctionnent désormais au biocarburant 100 % naturel. Par conséquent, si vous désirez vraiment être un bon jardinier écolo, commencez par employer ces biocarburants.

Étant donné que vous n’aurez pas à changer d’engin, vous pouvez toujours trouver vos pièces pour réparer votre tracteur chez votre fournisseur préféré et y ajouter du biocarburant. Si toutefois vous êtes à la recherche d’un fournisseur de qualité, sachez qu’AP29 est une référence en qui vous pouvez avoir confiance.

Des matériaux naturels pour une terre fertile

Plusieurs jardiniers pensent qu’il est pénible de trouver des matériaux naturels sur le marché pour enrichir et rendre vivante la terre. Vous serez bien surpris d’apprendre que ces matériaux sont bel et bien disponibles, parfois même gratuitement.


Voici quelques exemples de matériaux que vous pouvez vous approprier afin d’enrichir votre sol :

  • le fumier ;
  • les tontes ;
  • le compost ;
  • le vieux foin ;
  • les déchets de cuisine ;
  • les feuilles d’orties ;
  • les résidus de récolte.

Ces différents matériaux sont soit carbonés ou azotés. Tandis que ceux carbonés vous fourniront un meilleur sol de façon durable, les matériaux azotés faciliteront plutôt le développement des cultures et amélioreront le processus de décomposition. Faites donc votre choix en fonction de l’objectif que vous visez pour vos plantations.

La rotation des cultures : un allié de taille

Une autre technique tout aussi écologique pour votre jardin et la nature consiste à faire succéder sur une parcelle des légumes qui possèdent des besoins différents. Cela veut simplement dire que si vous observez une rotation de culture sur vos terres, vous utiliseriez au mieux leurs réserves sans provoquer de carences. Ceci se justifie par le fait que lorsque vous cultivez la même famille de légumes sur une même parcelle, les parasites et les maladies spécifiques à ces plantes s’y installent et se multiplient, ce qui empêche le sol d’être assez nutritif pour d’autres plantes.

Réalisez des économies d’eau

L’une des autres astuces pour faire de votre jardin un petit Xiamen consiste à éviter d’y gaspiller l’eau. Étant donné qu’il s’agit de l’un des consommables les plus importants, des techniques simples peuvent vous permettre de ne pas en manquer et même d’en économiser. Vous pouvez ainsi soit opter pour des plantes adaptées au climat de votre région ou récupérer l’eau de pluie pour l’arrosage. Vous pouvez également choisir d’arroser vos plantes au moment de la journée où il fait le moins chaud afin d’empêcher le soleil de faire évaporer votre eau.

Et voilà ! Vous connaissez désormais de meilleures astuces pour renforcer le caractère écologique de votre jardin. Nous vous félicitons d’ores et déjà pour avoir décidé de sauvegarder la planète.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here