Un palmier est une plante assez fragile, mais qui grandit sans difficulté lorsque sa plantation est faite avec soins. Lorsque la zone de plantation est caractérisée par un hiver froid, le palmier est planté à la fin du printemps. Par contre, s’il s’agit d‘une région douce près de la méditerranée ou du bord de mer, la culture peut se faire pratiquement toute l’année. Découvrez dans cet article les étapes à suivre pour une bonne plantation du palmier.

Choisir sa pépinière de palmier

La toute première étape primordiale à une plantation réussie de palmier est le choix de la pépinière. Pour le faire, plusieurs critères doivent être pris en compte afin d‘effectuer un choix efficient. Les conditions dont il faut tenir compte sont les suivantes :

  • déterminer le climat de votre région ;
  • identifier la variété de palmier que vous souhaitez planter (palmiers d‘intérieur, palmiers tempérés, palmiers tropicaux, etc.) ;
  • s’assurer que la pépinière est issue d’un substrat de bonne qualité ;
  • et miser sur une semence bio sans produit chimique et respectant l’environnement.

La phase du choix de la pépinière est cruciale, car elle détermine le résultat que vous obtiendrez après la culture. Il est à souligner que vous pouvez vous procurer vos palmiers chez des pépiniéristes en ligne comme https://www.achat-vente-palmiers.com/fr.

Creuser le trou de plantation

Pour une plantation en pleine terre du palmier, vous devez faire un trou après avoir défini l’emplacement dans lequel la plante sera mise. Il faudra creuser sur 50 à 60 cm de profondeur et sur environ 50 cm dans le sens de la largeur. Cela permettra l’ameublissement de la terre. Débarrassez ensuite l’excavation des herbes indésirables. Assurez-vous aussi de ne pas laisser trainer dans le trou des sachets et matières plastiques, le bien-être de votre plante en dépend.

Prendre des dispositions pour un drainage optimal

Pour un bon drainage, il est conseillé de laisser d‘éventuels cailloux dans le creux. Afin de l’améliorer, vous avez la possibilité d’utiliser du gravier, de la pouzzolane ou des tessons de poterie en les mettant au fond du trou de plantation dans un sol humide. Ensuite, procurez-vous du bon terreau enrichi de fumure organique et mélangez-le à la terre extraite.

Procéder à la plantation proprement dite

Le moment de mettre en terre votre palmier est arrivé. Avant de le faire, arrosez copieusement la motte du palmier. Contrairement aux idées reçues, le palmier n’est pas une plante de terrain sec, il adore plutôt l’eau. Positionnez-le dans le trou de plantation bien au centre en veillant à ne pas trop enterrer la base du stipe. Après quoi, ajoutez du fumier très décomposé.

Évitez d’en utiliser le frais pour les palmiers, car il fait pourrir leurs racines. Ramenez enfin de la terre pour boucher le trou. Il est aussi nécessaire de faire attention à ce niveau, car il faudra bien glisser la terre entre la motte du palmier et la paroi de la fosse de plantation de façon à ce qu’il n’y ait pas de poche d’air qui se crée. Arrosez à nouveau, la plantation est ainsi terminée.

En somme, la plantation de palmier est facile à réaliser lorsque chacune des phases du processus est respectée. Après la plantation, il est judicieux d’entretenir le palmier afin d’éviter le jaunissement et autre attaque en l’arrosant convenablement et en nettoyant fréquemment le lieu de culture.