Pour faire un potager, vous avez besoin de temps, d’espace et d’énergie qu’il faut à tout prix consacrer. Mais ce n’est pas tout, il vous faut aussi avoir un minimum de savoir-faire pour réussir dans sa conception. Découvrez ici les 10 étapes importantes à suivre pour réussir son potager.

Prévoir des dimensions nécessaires

Sauf si vous avez envie de travailler à plein temps et de mettre toute votre énergie, il est recommandé, pour un début, de prévoir une surface pas trop grande pour votre potager. Mais avant de vous y lancer, il faut envisager une saisonnalité pour les différents semis que vous aurez à faire. Heureusement, Permapotes vous permet, clé en main, de créer et de télécharger votre calendrier des semis. Vous pouvez toutefois aussi en user pour dessiner le plan de votre potager en toute aise.

Analyser son sol

Pour la culture de votre potager, il est impératif d’analyser votre sol. En effet, la nature du sol est d’importance capitale sur le rendement de votre potager. Ainsi, il faut l’étudier minutieusement pour en ressortir ses besoins et déterminer sa structure. Par ailleurs, il faut tenir compte du pH et de sa texture qui ne sont pas des critères à négliger. 

Procéder au désherbage de votre terre

Avant de vous mettre à la plantation de vos potages, il faut débroussailler votre terre. Vous pouvez le faire de façon manuelle, mais vous avez aussi la possibilité d’utiliser un motoculteur pour aller plus vite. L’utilisation du désherbant est prohibée sur une terre qui servira à vous nourrir. 

Apprêter son sol

Débarrassez votre sol des résidus végétaux qui l’encombrent. Retirez les cailloux et ajoutez-y tout le nécessaire devant permettre sa fertilisation. 

La technique du faux semis

Des astuces pour le potager, il en existe à foison. Mais, la plus pratiquée consiste à asperger légèrement d’eau votre terre nouvellement préparée afin que les mauvaises herbes puissent y pousser. Sarclez ensuite votre terrain pour obtenir un sol propre et prêt à accueillir votre semis. C’est ce qu’on appelle le faux semis.

Faire le choix de ses plantations 

Ce n’est qu’en fonction du climat et de la nature du sol que vous pourriez choisir et associer les plantes de votre potager. Vous pourrez en choisir plusieurs, mais attention à ne pas oublier de prendre en compte l’exposition de votre nouvelle pépinière. En fait, un potager exposé à l’ombre ne peut servir à cultiver de la tomate.  

Privilégier les cultures faciles pour votre début

Il est avantageux que vous commenciez par des plantes de croissance rapide. Non seulement la tâche vous sera facilitée, mais aussi, elle sera prometteuse. Voici quelques exemples de plantes faciles à cultiver :

  • la courgette ; 
  • le haricot vert ;
  • le radis ;
  • la salade ;
  • la tomate ; 
  • les plantes aromatiques.

Attendre le bon moment

Que vous décidiez de faire des semis en godets ou des plantations en pleine terre, patientez toujours que se présente le bon moment avant d’implanter vos végétaux au potager. 

Espacer les semis et arroser votre potager

Pour des récoltes convenables, il est recommandé d’espacer vos semis. La norme qui semble être acceptable est de 15 jours d’échelonnement. Arrosez quotidiennement en accordant une attention particulière à ce que les plantes ne subissent pas de chocs hydriques.  

Apprendre de vos erreurs

Comme tout bon observateur, vous serez capable de déduire par vous-même les bonnes pratiques et les méthodes efficaces. L’échec, étant un moyen de recommencer de plus belle ce qui n’a pas marché, confrontez-les puis retenez ce qu’il faut améliorer. À l’occasion, un cahier de bord ne serait pas de trop pour vous aider à noter au fur et à mesure les détails importants.  

Pour finir, retenez que l’observance de toutes ces étapes à la lettre vous conduira à n’en point douter, à l’obtention d’un potager à la hauteur de vos attentes.