Aujourd’hui, l’une des dépenses qui perturbent très souvent la tranquillité des familles est sans doute celle liée à l’électricité. Le coût des factures d’énergie occupe une grande partie du budget des ménages. Or, l’énergie est d’autant plus indispensable pour l’homme qu’aucun ménage ne peut prétendre s’en passer. Alors, quelle solution envisager pour cette problématique à laquelle s’ajoute celle liée à l’isolation des maisons qui devient de plus en plus impérieuse ? Il apparaît donc évident que tout moyen allant dans le sens de réduction des consommations énergétiques sera la bienvenue. Heureusement qu’il est possible d’agir sur la confection des portes et fenêtres pour économiser d’importantes énergies. Dans tout projet d’isolation de maison, certaines catégories de matériaux comme les fenêtres permettent de réduire considérablement la facture d’électricité. Mais, quelles sont ces types de fenêtres ? Restez avec nous pour faire le tour d’horizon et les découvrir dans toute leur diversité.

Des fenêtres à double vitrage

Différentes possibilités s’offrent à vous en matière de choix de fenêtres visant l’efficacité de l’isolation de maison et la réduction du coût des factures d’électricité. Des fenêtres à double vitrage aux fenêtres à survitrage en passant par les fenêtres au triple vitrage, vous êtes certain d’économiser considérablement d’énergie. Mais, quel que soit l’un ou l’autre de ces types de vitrages, le choix des différents matériaux pour vos fenêtres mérite une attention particulière.

Oui, il est important de le marteler avec force et détermination ! Les matériaux déterminent la résistance et le coût de l’installation des objets d’isolation. En plus du vitrage et de la qualité des matériaux vient s’ajouter la structure de la fenêtre en termes d’isolation. Voilà les trois facteurs qui déterminent une bonne isolation. De toutes les manières, l’un ou l’autre des types de vitrage précités favorisera à coup sûr l’économie d’énergie et une meilleure isolation. C’est le cas des fenêtres à double vitrage. Elles sont l’un des principaux types de fenêtres à installer pour économiser de l’énergie.

Vous vous demandez certainement pourquoi il est nécessaire de choisir ce type de fenêtre. À vrai dire, il est incontestablement l’un des meilleurs types de fenêtres à choisir pour l’isolation de votre logement. Non seulement il propose une excellente isolation thermique, mais il est aussi abondamment économique en termes de consommation d’énergie. Actuellement, les fenêtres à double vitrage sont devenues incontournables dans la construction des logements. Il ne peut en être autrement quand on se réfère à ses étonnantes particularités au plan d’isolation thermique et acoustique :

  • les fenêtres doublement vitrées sont formées de 2 vitres ordinairement épaisses de 4 mm. L’espace entre ces deux vitres va de 12 à 16 mm. Cet écartement est rendu possible grâce à une lame d’air ou parfois de gaz (de l’argon habituellement) ;
  • il est fréquent d’être en présence des fenêtres à double vitrage de type 4/12/4 ou 4/16/4 pour nommer les épaisseurs consécutives aussi bien des vitres que des lames d’air ;
  • les fenêtres à double ou triple vitrage permettent de réduire la consommation énergétique de votre chaudière. En effet, ces types de fenêtre sont gage d’une diminution de déperditions thermiques allant de 30 % à 60 % en comparativement aux simples vitrages. Désormais, vous sollicitez moins la chaudière, ce qui vous permet d’opérer des économies sur vos factures de chauffage. Ainsi, vous pouvez facilement et vite rentabiliser le changement de vos fenêtres ;
  • outre la performance de l’isolation thermique et acoustique, ce type de fenêtre vous permet d’éviter le froid ou la condensation des vitres.    

Par ailleurs, la mise en place d’une fenêtre à double vitrage permet de bénéficier d’environ 15 % d’économie d’énergie. Nous savons combien la conductivité calorifique U des fenêtres simple vitrage des anciens logements est assez mauvaise. Leur coefficient d’isolation n’est que d’U = 5 W/m². K. Mais, avec la mise en place des fenêtres modernes à double vitrage, il est possible de limiter cette conductivité énergétique à U = 1,25 W/m². K. Voilà comment vous pouvez réduire par 4 les déperditions énergétiques et faire ainsi de véritables économies d’énergie.

Les fenêtres à triple vitrage

Choisir une fenêtre de type triple vitrage, c’est opter pour une plus-value que le double vitrage. Ce type de vitrage dispose d’un vitrage additionnel de plus que les fenêtres à double vitrage. Il est caractérisé par :

  • une épaisseur de vitre suivie d’une plaque ou lamelle d’air, d’argon ou encore de Krypton ;
  • une deuxième épaisseur de vitre suivie d’une deuxième lame d’air, d’argon ou plus encore de Krypton ;
  • et une troisième épaisseur de vitre.

Soulignons au passage que la plaque la plus isolante est la lame de Krypton tandis que la lame d’air vient en dernière position. Ce qui veut dire que les fenêtres triplement vitrées sont naturellement meilleures que les doubles vitrages traditionnels en termes d’isolation thermique.

Les fenêtres à triple vitrage offrent plus de 15 % de déperditions thermiques des logements.

Elles sont donc à même de conserver un maximum de chaleur nécessaire à votre confort pendant l’hiver. Une fenêtre à triple vitrage peut offrir un coefficient de transmission calorique (thermique) de :

  • U = 0,6 W/m². K. avec une lame en Krypton ;
  • U = 0,8 W/m². K. avec une lame d’argon ;
  • U = 1 W/m². K. avec une lame d’air.    

Non seulement l’isolation est fortement optimisée, mais vous pouvez réduire de 60 % les déperditions thermiques proportionnellement aux fenêtres ordinaires. Ce qui vous permet d’économiser environ 30 % sur vos factures liées aux consommations de chauffage.

Toutefois, les fenêtres à triple vitrage sont plus appropriées aux façades trop ensoleillées, car elles constituent une vraie barrière pour le soleil. Elles sont donc avantageuses en été, mais inopportunes en hiver pendant lequel vous aurez grand besoin de la chaleur pour vous réchauffer. À cause de leur épaisseur, elles sont très incommodes pour la transmission de l’éclairage du jour.

Toujours est-il que leur isolation exagérée est sans doute idéale pour les maisons passives, car c’est un facteur clé pour la conservation de la chaleur. Aussi, devons-nous ajouter que leur installation nécessite un budget conséquent. Les fenêtres à triple vitrage sont quasiment deux fois plus coûteuses que les modèles à double vitrage.                 

Dans le même ordre d’idée, il faut dire que ces types de fenêtres sont moins performants en matière d’isolation acoustique, loin des préjugés. À l’image des fenêtres à double vitrage, les fenêtres à triple vitrage sont plutôt déconseillées si vous souhaitez renforcer l’isolation phonique.

Les fenêtres sur-vitrées (le survitrage)

Le survitrage n’est qu’une technique visant à accroître la performance de l’isolation des fenêtres à un coût très réduit. Il consiste à ajouter de nouvelles vitres supplémentaires à une fenêtre déjà existante. Ceci ressemble aux œuvres de rénovation. Cette technique ne s’applique pas aux fenêtres conçues en aluminium. Certes, elle est moins meilleure que les fenêtres de type double et triple vitrage, mais elle a l’avantage d’être très économique.

D’autre part, il n’est pas impossible de rencontrer des fenêtres sur-vitrées dont les verres rajoutés soient anti-réfléchissants ou de type chauffant. Avec une technique manifestement simple et une bonne isolation, le survitrage fait partie des meilleurs choix possible pour une isolation moins gourmande en énergie. Il offre des avantages très captivants en termes d’isolation et d’économie d’énergie. On distingue plusieurs types d’installation des fenêtres à survitrage, à savoir :

  • le survitrage fixe caractérisé par une fixation définitive de la nouvelle épaisseur de vitre. C’est d’ailleurs le plus efficace ;
  • le survitrage démontable reconnu à son revêtement intégral du verre sous forme de nouvel encadrement posé ;
  • le survitrage ouvrant qui se distingue par la fixation d’un nouveau verre sous forme de support additionnel autonome de la fenêtre ;
  • le film ou la couche de survitrage désignant une membrane plastique cristalline directement collée au verre. Vous pouvez vous en occuper vous-même sans oublier qu’il faudra changer le feuil une fois tous les ans ;
  • le survitrage en Kit qui s’apparente à un dispositif contenant tous les objets indispensables à la mise en place du survitrage, sauf la vitre. Il vous permet d’être vous-même la main-d’œuvre de la fenêtre sur-vitrée.

Les fenêtres en PVC

Au vu des normes énergétiques qui deviennent strictes jour après jour, il est plutôt judicieux d’opter pour les fenêtres modernes résistantes et hautement isolantes. C’est une option logique qui convient idéalement à la réduction de la consommation d’énergie dans les ménages. Voilà pourquoi le bois et l’aluminium, autrefois privilégiés dans la fabrication des fenêtres, ont cédé place au PVC. Il s’agit ici d’un plastique tellement prisé pour sa polyvalence et son entretien facile.

En plus de leur capacité à conserver la chaleur à l’intérieur et à isoler le froid à l’extérieur, les fenêtres en PVC proposent de nombreux autres avantages :

  • facilité d’entretien (pas besoin d’huile ou de vernis comme l’exigent les bois) ;
  • filtrage des nuisances sonores, ce qui vous permet de profiter d’un calme légendaire chez vous ;
  • meilleure isolation, car le PVC est un plastique très isolant ;
  • possibilité de le recycler ;
  • très économique.   

Les fenêtres en PVC sont donc importantes pour garantir à la fois l’isolation thermique et phonique à votre logement. La conséquence immédiate dans ce cas est la diminution des coûts de vos factures énergétiques. En effet, l’utilisation de carburant pour le chauffage de votre appartement est considérablement réduite. Même si les fenêtres conçues avec n’importe lequel des différents types de bois ou aluminiums sont recyclables, mieux vaut choisir les fenêtres en PVC. Cela vous éviterait les dépenses à l’entretien dans le cas des bois, avec bien d’autres avantages. 

À quoi reconnait-on la capacité d’isolation thermique d’une fenêtre isolante ?

Nous devons rappeler que, quel que soit le type de fenêtre double vitrage, triple vitrage…, la qualité d’isolation est toujours déterminée par le coefficient thermique U. Ce facteur de transmission calorifique est aussi connu sous l’appellation coefficient d’isolation. Il est exprimé en W/m². K. Pour ce qui concerne les fenêtres, ce coefficient énergétique varie d’un type de vitrage à un autre ou selon que le vitrage est double, triple… 

Entendez par coefficient de transmission calorique (thermique), la capacité d’un objet à laisser circuler la chaleur. Il est alors important à retenir ceci : une isolation n’est meilleure que si le coefficient de transmission thermique U est faible. En d’autres termes, on dira que plus le coefficient énergétique est élevé, moins isolante est la vitre (l’isolation est moins efficace).

Les différentes catégories de fenêtres à double vitrage, triple vitrage….

Il existe plusieurs types de fenêtres à double vitrage, triple vitrage… avec des caractéristiques variées. Nous pouvons citer les suivants !

Le Vitrage à Isolation Renforcée (VIR) ou double vitrage légèrement émissif 

Avec sa paroi interne protégée par un sédiment de métal ou d’argent, pas de fuite de chaleur en hiver ! Ce type de fenêtre à double vitrage… est plus onéreux, mais permet de réaliser plus d’économie en énergie qu’un double vitrage traditionnel. Les VIR sont caractérisés par un coefficient de transmission énergétique limité à la moyenne de U = 1,2 W/m².K.

Le vitrage chauffant 

Il dispose d’un fil conducteur fixé au niveau de la paroi interne relié à un système électrique lui permettant de chauffer par rayonnement. Ce qui est source de chaleur. Ainsi, les verres chauffent au point de supprimer toute fraîcheur. Ce type de vitrage peut être utilisé comme principal système de chauffage de votre maison ou simplement comme chauffage supplémentaire.

Le vitrage anti-réfléchissant

Il est reconnu pour sa vitre suffisamment traitée pour renvoyer avec effet rapide les rayons éblouissants du soleil. Il vous offre la possibilité de bloquer les apports thermiques du soleil. C’est dire donc qu’il reste un type de vitrage convenable aux pièces de maison profusément exposées aux rayons soleil.

Quelles sont les caractéristiques d’une fenêtre isolante indispensables pour l’isolation renforcée d’une maison ?

L’amélioration de l’isolation d’un logement passe inévitablement par le bon choix entre les nombreux types de fenêtres isolantes existants. Et savoir bien choisir son type de fenêtre, c’est avoir connaissance préalable des caractéristiques de ce dernier. En effet, les fenêtres isolantes peuvent s’identifier par les éléments suivants !

Le nombre de vitrages

Il détermine le niveau de résistance thermique. Ce qui veut dire : plus le nombre de vitrages est élevé, plus l’isolation est performante. Et lorsque le nombre de vitrages est moins élevé, l’isolation est moins performante. Autrement dit, un vitrage simple n’est pas plus isolant qu’un double vitrage qui, à son tour, est moins isolant qu’un triple vitrage.

L’épaisseur des vitrages

Il est également à l’origine de la variation de l’efficacité des isolations. Il s’agit de la grosseur des verres en fonction de laquelle l’isolation peut être plus ou moins efficace. Moins les verres sont gros, moins meilleure est l’isolation.

L’écart entre les vitrages

Lorsque l’écartement entre les vitrages est moins grand, l’isolation est moins bonne. C’est pourquoi il est conseillé de prévoir entre les vitrages un espace situé entre 12 et 16 mm. C’est assez suffisant pour garantir à votre maison une isolation améliorée et économique en termes de consommation énergétique.

La nature ou la qualité de l’air ou encore du gaz bourrant l’espace prévu entre les verres

Avec de l’air ou l’argon, vous pouvez probablement remplir l’écartement entre les verres. Qu’il s’agisse d’usage d’air ou de l’argon, vous êtes sûr d’assurer une bonne isolation pour votre logement. L’air est sans équivoque l’un des bons isolants. Mais, avec l’argon, l’efficacité de l’isolation est encore meilleure.    

Le type de verre

Pour choisir un bon type de fenêtre, vous devez absolument rester attentif à la nature du verre. Ainsi, vous avez le choix entre :

  • le vitrage au moyen du verre feuilleté. Ici, la vitre est formée avec nombreuses feuilles de verre. La résistance est de mise dans ce type de vitrage avec à la clé une sécurité renforcée de votre appartement ;
  • le vitrage au moyen du verre trempé. Ce type de vitrage est connu pour son excellente inertie thermique. Il a pour effet immédiat la limitation des changements de température et des points thermiques ;
  • le vitrage au moyen d’un verre traité. Il est souvent chauffant…                   

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here