La culture d’une plante évoque souvent l’utilisation du sol. Cela apparaît à travers l’expression « mise en terre d’une semence ». Toutefois, vous pouvez très bien faire pousser une plante sans recourir au sol avec la culture hydroponique. Elle représente un système de production assez prisé avec des résultats probants sur le plan de la qualité. Elle évoque la culture hors-sol ou sans terre. Sa mise en œuvre exige une bonne compréhension de son fonctionnement. Elle nécessite également des équipements indispensables.

Le principe de la culture hydroponique

Cette culture recourt à des solutions minérales pour la production des plantes. Ces dernières ne s’ensemencent pas dans la terre. Un substrat inerte assure leur maintien. Elles croissent grâce aux nutriments apportés par une solution aqueuse nutritive et stabilisée. Cette solution contient des substances chimiques essentielles. Celles-ci permettent aux plantes de pousser normalement. La culture hydroponique exige la mise en place d’un système pour le soutien et le développement idéal de la plante. Vous devez donc prévoir un certain nombre de matériels. Ledit système comprend notamment un mécanisme d’irrigation automatique et un dispositif de drainage.

La mise en place d’un bon substrat

Pour pratiquer la culture hydroponique, vous pouvez retenir un substrat tel que la laine de roche, la noix de coco ou les billes d’argile. La laine de roche reste poreuse et ne se dégrade pas. Elle sert de réceptacle temporaire pour les nutriments destinés à la plante. Quant aux billes d’argiles, elles prennent un aspect de boule de dimensions variables. Elles se démarquent par leur porosité. Elles garantissent une excellente aération des racines de votre plante. Peu importe le substrat choisi, lavez-le et tamponnez-le pour une stabilisation de son niveau de pH. Cela permet d’éviter qu’il empêche le passage du calcium et du magnésium. Néanmoins, la pratique recommande d’utiliser les petits cubes de LDR pour faire germer les jeunes plantes. Ensuite, vous transposez les pousses dans le substrat retenu.

Les systèmes de culture hydroponique

La culture hydroponique peut fonctionner avec une table-à-marée ou un dispositif de goutteurs. La pratique recommande également de prévoir une pompe à air.

La table-à-marée

Cette pompe fait parvenir périodiquement l’eau à destination des plantes installées dans le substrat. Le système permet d’ajuster mécaniquement l’eau pour éviter de submerger entièrement lesdites plantes. Dès que la solution atteint un niveau critique préalablement fixé, la pompe stoppe automatiquement et procède à l’évacuation de l’eau supplémentaire pour libérer le substrat. Lorsque la solution du substrat s’épuise, la table-à-marée redémarre immédiatement pour alimenter la plante. Vous devez effectuer un bon réglage du minuteur de la pompe afin que votre plante ne s’assèche jamais entièrement avant son réapprovisionnement en eau et nutriments.

Le système de goutteurs

Il se gère plus simplement que la table-à-marée. Ce dispositif distille l’eau qui est acheminée jusque dans le substrat selon un débit modulable en fonction de la puissance et du système de goutteurs. Vous pouvez aussi régler le temps de fonctionnement de cette pompe pour éviter un gaspillage d’eau et d’électricité.

La pompe à air

Pensez également à prévoir une pompe à air pour alimenter votre plante en oxygène. Cela favorise sa croissance rapide et équilibrée. En effet, les racines demeurent trempées la plupart du temps dans une solution avec la culture hydroponique. Cela les expose à une nécrose due à l’asphyxie. Avec une pompe à air, vous fournissez naturellement de l’oxygène à vos plantes. En général, cette pompe fonctionne avec de l’électricité et se positionne hors du bac. Elle récupère de l’oxygène qu’elle projette dans la solution de la plante.

Nutrition des plantes en culture hydroponique

Avec la culture hydroponique, vous ne devez pas vous contenter d’arroser vos plantes. Les racines de ces dernières ne peuvent pas puiser leurs nutriments dans un sol. En conséquence, vous devez leur apporter les ressources nutritives indispensables à leur survie et à leur croissance. De plus, il vous faudra apprécier l’électro-conductivité et le potentiel hydrogène de la solution de vos plantes.

Apporter des nutriments adaptés à vos plantes

En culture hydroponique, le substrat ne représente qu’un support et ne comporte aucun nutriment susceptible d’alimenter vos plantes. Ces dernières vont se nourrir via la solution. Concrètement, le phénomène d’absorption intervient au niveau des racines et s’effectue par un échange de protons (ions H+) entre les cellules végétales et le milieu extérieur.

À défaut des éléments nutritifs de la terre, vous utilisez différents engrais proposés sur le marché. Pour chaque étape de la vie de vos plantes, vous trouverez des nutriments adaptés. Assurez-vous de respecter strictement les doses prescrites par les fabricants.

De plus, vous pourrez recourir à de nombreux boosters pour améliorer la vitesse de développement et la floraison de vos plantes. Une autre alternative consiste à utiliser des mélanges d’acides aminés, de vitamines et d’hormones. Cette solution coûte plus cher, mais assure une croissance saine de vos plantes. Elle réduit aussi sensiblement des risques de maladies.

Dans tous les cas, optez pour un système d’éclairage adapté afin d’éviter de provoquer une propagation d’algues dans la solution de vos plantes. En effet, les algues demeurent très nuisibles aux plantes. Elles obstruent les capillaires et privent les plantes de leurs nutriments. Hydrozone propose une gamme complète d’accessoires pour vous permettre de mettre en place un système interne de culture hydroponique.

L’électro-conductivité

Une bonne solution doit comporter des ions. Ces derniers représentent les principaux nutriments absorbés par les plantes. En conséquence, les engrais dédiés à la culture hydroponique en comportent. L’électro-conductivité permet d’apprécier la richesse en ions d’une solution. La conductivité d’une solution mesure sa concentration en ions. L’électro-conductivité d’une solution varie selon l’indicateur de la minéralisation de l’eau. Elle oscille en fonction des régions.
  • Pendant la période de croissance des plantes, assurez-vous d’obtenir une électro-conductivité comprise entre 0, 8 et 1,2.
  • Lors de la floraison, la valeur de cet indice doit idéalement varier entre 2 et 2,5. En effet, les besoins physiologiques des plantes augmentent à cette étape. Ces dernières exigent davantage de nutriments pour garantir leur reproduction.
Pour conserver une électro-conductivité optimale à chaque étape, diluez votre solution dans un récipient. Cela vous permet d’effectuer un ajustement du pH et de mesurer l’électro-conductivité de ladite solution.

Une électro-conductivité en baisse rapide signifie que les plantes consomment plus de nutriments et aspirent moins d’eau. Dans ce cas, vous complétez de l’anglais afin de maintenir une électro-conductivité idéale au niveau de la solution. Par contre, ajoutez de l’eau à la solution si vous remarquez que son électro-conductivité évolue de façon sensible. En général, les plantes aspirent plus d’eau qu’elles n’absorbent de nutriments. Seule une bonne alimentation équilibrée de vos plantes pourra les faire croître normalement. La mesure de l’électro-conductivité d’une solution s’effectue avec un conductimètre.

Le potentiel hydrogène

Il se note pH et indique la concentration d’ions H+ présents dans une solution. Il représente l’indice qui apprécie l’activité de l’ion hydrogène dans une solution. En cas d’acidité, le pH reste inférieur à 7. Par contre, l’alcalinité fait référence à un pH supérieur à 7. Dans tous les cas, assurez-vous que le pH d’une solution demeure plus faible dans le milieu qu’au niveau de votre solution. Le pH se mesure avec un pH mètre. Dans ce cas, vous utilisez une solution de pH fixé. Vous effectuez alors un étalonnage entre la précédente solution de conductivité et la présente solution de pH fixé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here