Si vous affectionnez l’agriculture et les différentes techniques qui y sont pratiquées, nul doute que vous ayez déjà entendu l’un ou l’autre de ces termes. En effet, hydroponie et aéroponie désignent deux types de culture hors-sol bien connu des agriculteurs. Néanmoins, il existe quelques différences dans leur mise en application. À cet effet, il faut retenir que le premier grâce à ses nombreuses améliorations a donné naissance au second. Ainsi, depuis quelques années, ces deux types de culture sont perçus comme une meilleure alternative dans le domaine de l’agriculture et bénéficient à cet effet d’une attention très particulière de la part des scientifiques.

Cela dit, quelle différence faire entre une culture hydroponique et une culture aéroponique ? Quels sont les avantages de l’une ou de l’autre ? Ou encore, où trouver le matériel nécessaire pour leur réalisation ? Ces questions qui préoccupent plus d’un amateur des cultures hors-sol trouveront réponse dans les lignes suivantes.

La culture hydroponique, de quoi s’agit-il ?

Avez-vous une fois entendu parler des jardins suspendus de Babylone ? Si oui, sachez que de nombreuses personnes estiment que l’origine de la culture hydroponique vient de là. Et même si on peut en découvrir des traces dans d’autres civilisations, il faut néanmoins reconnaitre que la culture hydroponique que nous connaissons actuellement est née en Allemagne. Elle est née dans un but purement scientifique, mais fait depuis quelques années la joie des horticulteurs, des jardiniers, mais aussi des producteurs de cannabis.

Culture hors-sol, la mise en place de la technique hydroponique nécessite une certaine connaissance en agronomie ou une certaine expérience dans le domaine agricole. À cet effet, cette culture se fait dans des substrats neutres et inertes. Généralement, ce sont des billes d’argiles, des laines de roches, des poils de coco ou encore du sable qui sont utilisés. Et puisque la plante ne grandit pas dans un milieu neutre ou inerte, on fera passer à intervalle régulier (irrigation) dans les substrats de l’eau contenant les éléments essentiels dont elle a besoin. Il s’agit notamment des sels minéraux et des oligo-éléments. En outre, l’espace de culture bien aéré (bénéficiant d’un système de ventilation) doit être également bien éclairé. Cela permet en effet de favoriser le développement des différents semis. Ces derniers sont de jeunes pousses arrachées à la terre mère puis insérées dans les substrats. À cet effet, il faut retenir que :

  • les substrats peuvent être disposés en vrac dans des bacs ;
  • les substrats peuvent être mis dans des enveloppes et disposer de façon horizontale ;
  • les substrats peuvent être suspendus dans des sacs et disposer dans des serres de façon verticale ;
  • etc.

La culture aéroponique, en quoi consiste-t-il ?

La culture aéroponique a été développée à partir des années 1940. De nombreux noms sont rattachés à son évolution à savoir W.Carter et Richard Stoner. Ce dernier particulièrement apportera une touche révolutionnaire à l’aéroponie en mettant en place le système unique d’alimentation électrique et d’eau. En outre, il est important de mentionner que la naissance de ce type culture est consécutive à la volonté des scientifiques sus cités de connaitre la structure racinaire des plantes.

Ayant pour ancêtre la culture hydroponique, la culture aéroponique s’en différencie néanmoins dans sa réalisation. En effet contrairement à son ainée, les nutriments dont la plante a besoin sont apportés par le brouillard. Ce dernier contient l’eau et l’ensemble des éléments nutritifs dont elle a besoin. En outre, l’autre caractéristique essentielle qui la différencie de la première est le système d’alimentation. Alors que dans le cas de la culture hydroponique, il se fait par irrigation à intervalle régulier, ici l’eau et les substances nutritives ainsi que l’air sont à 100 % disponible grâce à la vaporisation permanente.

Quels sont les avantages des deux systèmes ?

Les deux systèmes présentent de nombreux avantages surtout en ce qui concerne la productivité. À cet effet que ce soit l’agriculture hydroponique ou l’agriculture aéroponique, il faut juste y mettre le capital nécessaire afin de bénéficier de leur retombée. Néanmoins, on estime que ces deux techniques de culture sont couteuses par rapport à l’agriculture traditionnelle. Elles auraient par ailleurs un impact négatif sur le réchauffement climatique. Ceci implique alors une amélioration des méthodes des productions en vue de faciliter leur accès aux paysans.

Les avantages de la culture hydroponique

En ce qui concerne les avantages, la culture hydroponique consomme peu d’eau et d’énergie. Grâce à elle on peut contrôler et obtenir une croissance rapide des plantes. En outre, elle nécessite peu de mains-d’œuvre et elle se pratique en intérieur.

Les avantages de la culture aéroponiques

Comme son ancêtre, la culture aéroponique offre presque les mêmes avantages. Néanmoins, les résultats sont encore plus spectaculaires en ce qui concerne la productivité. On peut noter à cet effet que la culture aéroponique nécessite peu d’entretien et entraine une diminution sensible des fertilisants. Aujourd’hui, elle est pour de nombreux scientifiques l’une des meilleures alternatives pour remplacer les fermes agricoles classiques.

Culture hors-sol, pourquoi contacter un fournisseur approprié ?

Êtes-vous intéressés par les cultures hors-sol ? Vous avez le choix entre opter pour une culture hydroponique, une culture aéroponique ou une culture ultraponique (celle-ci est encore plus avancée que les deux autres en termes de technologie). Vous aurez besoin à cet effet des matériels de culture hors-sol adaptés à chacune d’elle. Ainsi, de la chambre de culture au système de ventilation en passant par les fertilisants, vous n’avez qu’à contacter un fournisseur reconnu et accrédité.

Ayant chacun leur avantage et leur inconvénient, les cultures hors-sol du type hydroponique et aéroponique continuent d’être améliorées. L’objectif étant de les rendre plus accessibles aux paysans et par conséquent d’augmenter leur productivité, de nombreuses techniques de culture ont été créées. Ainsi, on parle de :

  • Nutrient film technique ou NTF, lorsque le milieu nutritif constitué de fine pellicule d’eau circule sous les racines (hydroponie) afin d’alimenter la plante ;
  • système à marée, lorsque les plantes sont mises dans des substrats tels que les poils de coco ou les billes d’argiles et disposées sur une table conçue à cet effet ;
  • système goutte à goutte, lorsqu’on utilise des gouteurs pour alimenter la plante dans son substrat ;
  • système à flux continu, lorsqu’on utilise une pompe à air pour alimenter en substances nutritives les différents plants disposés dans des bacs opaques.
  • etc.

À cet effet, à l’instar de cultivateurs en herbe, nombreux sont ces growshops qui proposent les outils nécessaires à la mise en place de ces différentes cultures. Ils proposent par ailleurs des conseils et vous accompagnent si vous le désirez dans leur développement. Ainsi, n’hésitez donc pas à consulter les services de spécialistes afin d’avoir d’excellents rendements. Un suivi régulier et un investissement adéquat vous permettront donc d’atteindre plusieurs fois dans l’année vos objectifs en termes de récolte.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here