Le système de brumisation est fortement sollicité dans les maisons. Comme son nom l’indique, il permet de diffuser de la vapeur d’eau pour rendre humide l’air extérieur de la maison. Tout le monde recherche ce dispositif pour bénéficier de son confort que ce soit sur la terrasse ou dans le jardin d’un local public ou privé. Un tel équipement est en effet utile pour profiter de son espace extérieur notamment en temps de chaleur. Il existe des kits de brumisation que l’on peut acquérir dans le commerce. Cependant, il est possible d’en fabriquer soi-même si l’on a des compétences plus ou moins avérées en matière de bricolage. Découvrez dans ce guide comment fabriquer un brumisateur et les étapes à suivre pour l’installer dans le jardin ou sur la terrasse.

Les principaux systèmes de brumisation

On distingue deux types de brumisateurs. Il s’agit des brumisateurs basse pression et des brumisateurs haute pression.

Les brumisateurs basse pression utilisent la pression de l’arrivée d’eau de ville. Cette pression est généralement comprise dans l’intervalle 1,5 et 3 bars. Le système permet de pulvériser l’eau en des gouttelettes d’environ 400µ. Le brumisateur basse pression est un moyen efficace pour se rafraîchir de façon économique.

Le brumisateur haute pression est cependant plus performant que son second. Il utilise une pompe haute pression pour augmenter la pression de l’eau. Cette dernière peut avoisiner les 70 bars. L’eau est atomisée et diffusée sous la forme de gouttelettes très fines (plus petit que 20µ). La brume produite par le brumisateur haute pression s’évapore presque instantanément dans l’air. On observe en conséquence la libération d’une fraîcheur optimale. Cet équipement est le moyen le plus adéquat pour lutter convenablement contre la chaleur.

Les avantages et les inconvénients de la brumisation

C’est une évidence que le premier avantage d’un brumisateur est le confort qu’il apporte à son utilisateur notamment lorsque les chaleurs estivales deviennent insupportables. On peut simplement le comparer à un climatiseur d’extérieur. Avec ce dispositif, les risques de déshydratation sont réduits. De plus, le brumisateur permet de profiter de sa terrasse et de son jardin en toute saison, même pendant la canicule. De la même manière, les végétaux à proximité profitent des avantages de ce dispositif puisqu’ils peuvent aussi souffrir des températures extrêmes. Le système d’automatisation des gouttelettes dont est équipé l’appareil le rend économique. Il consomme moins de 2 litres d’eau par heure.

Un autre avantage du brumisateur est qu’il existe en de nombreux modèles pour répondre au budget et aux besoins de tout le monde. Pour ce qui est des inconvénients, on reconnaît que le brumisateur engendre parfois des gouttelettes sur les meubles du jardin. Cependant, il existe des moyens pour contrer ce désagrément. Vous pouvez par exemple équiper le brumisateur d’un temporisateur intermittent digital. Il s’agit d’un appareil de programmation qui permet de limiter l’effet mouillé puisqu’on peut l’utiliser pour régler avec précision le temps ainsi que la fréquence de brumisation.

Fabriquer un brumisateur pour son jardin ou sa terrasse

Vous êtes chez vous et il fait beau. L’envie vous prend d’aller sur votre terrasse ou dans le jardin, sauf que la chaleur est à son paroxysme. Pourquoi ne pas fabriquer un brumisateur fait maison pour vous rafraîchir ? Il suffit de dépenser un peu d’argent pour acheter certains matériels et avec un peu d’ingéniosité, vous pourrez mettre au point votre brumisateur en quelques heures.

Les différents modèles de brumisateur de jardin et de terrasse

Avant de commencer la fabrication d’un brumisateur, il convient de savoir qu’il existe différents modèles de cet équipement. On distingue par exemple le brumisateur nomade que l’on peut déplacer aisément selon l’endroit du jardin où l’on désire s’en servir. On peut par exemple l’utiliser sur la terrasse de jardin, au bord de la piscine ou encore sur la pelouse. Les autres modèles de brumisateur les plus fréquemment utilisés sont :

  • Le brumisateur multifonction ;
  • Le brumisateur pour grande superficie ;
  • Le brumisateur ventilateur.

Chacun de ces brumisateurs de jardin ou de terrasse appartient soit à la catégorie des brumisateurs basse pression soit à la catégorie des brumisateurs haute pression. Le brumisateur multifonction est en effet équipé à la fois d’une rampe de brumisation et d’une douche. Au même titre que le brumisateur nomade, on peut l’utiliser n’importe où dans le jardin. Quant au brumisateur pour grande surface, il est parfait pour les grands jardins. Comme son nom l’indique, il peut couvrir une superficie assez large. Cet équipement a l’avantage de pouvoir être utilisé non seulement pour rafraîchir les personnes, mais aussi les végétaux.

Le matériel nécessaire à la fabrication d’un brumisateur

Pour fabriquer soi-même un brumisateur, il est important de déterminer le type d’appareil que l’on veut construire. Lorsque vous êtes fixé sur le modèle de brumisateur à fabriquer, il ne restera plus qu’à réunir les accessoires qui permettront d’avoir gain de cause. Vous aurez par exemple besoin des éléments suivants :

  • Une pompe haute pression (à récupérer à la déchèterie ou dans une machine expresso à capsule) ;
  • Une prise multiple ;
  • Un programmateur électrique ;
  • Un ventilateur de microprocesseur à 12 V ;
  • Un transformateur de 12 V ;
  • Un seau en plastique avec couvercle (environ 10 L) ;
  • Une seringue en plastique ;
  • Un ensemble d’écrous et de boulons ;
  • Une colle ;
  • Un rouleau de ruban isolant électrique.

Il faut également prévoir d’autres outils tels qu’une pince, un cutter, une perceuse et autres accessoires pouvant aider lors de l’assemblage.

Les étapes du montage du brumisateur de jardin ou de terrasse

Lorsque vous disposez de tous les éléments nécessaires à la fabrication de votre brumisateur, vous pouvez alors commencer le montage. On branchera en premier lieu le transformateur de 12 V au ventilateur de microprocesseur. On utilisera le ruban isolant électrique (chatterton par exemple) en guise de protection. Il faut maintenant faire deux trous sur le couvercle du seau. Le premier doit avoir la taille du ventilateur et le second servira à alimenter le brumisateur en énergie électrique. Après fixation du ventilateur sur le couvercle du seau grâce aux boulons et aux écrous, vous pouvez suivre les étapes suivantes :

  • Couper la tête de la seringue (c’est l’autre moitié qui sera utile) ;
  • Percer sur le haut du seau un trou ayant la même taille que le diamètre de la seringue ;
  • Placer la seringue dans le trou ;
  • Mettre en marche le brumisateur pour vérifier son fonctionnement.

Si vous n’obtenez pas le résultat escompté, prenez le temps de revérifier votre installation. Peut-être avez-vous commis une erreur quelque part.

Les précautions à prendre pendant la fabrication de son brumisateur

Lors de la fabrication d’un brumisateur, il faut garder en tête que l’eau et le courant ne font pas bon ménage. Les accessoires à utiliser doivent être toujours secs et vous devez vous assurer de tout débrancher pendant toute la durée du bricolage. Cependant, pour que l’appareil fonctionne, le brumisateur doit être immergé dans l’eau. De cette manière, les risques d’échauffement seront limités. Il est par ailleurs conseillé d’utiliser le dispositif de façon intermittente. Cela permettra de prolonger sa durée de vie.

Opter pour l’achat d’un brumisateur

Il est vrai que la conception d’un brumisateur fait maison ne nécessite pas un grand budget. On peut faire de la récupération et acquérir certains accessoires à prix dérisoires. Cependant, le système qu’on obtient manque souvent de performance. De plus, l’esthétique de l’appareil laisse à désirer et sa conception relève généralement d’une opération chronophage. Au lieu de subir ces points négatifs qui accompagnent la mise au point d’un brumisateur fait maison, vous pouvez aussi acheter un brumisateur de terrasse ici. Un dispositif vendu dans le commerce présente en effet des atouts intéressants. Avec un tel appareil, vous pouvez utiliser l’eau qui provient directement d’un robinet. Pour un brumisateur haute pression, l’eau sera mise sous pression avant d’être diffusée sous forme de vapeur à travers les buses.

Critères généraux de choix d’un brumisateur

L’achat d’un brumisateur de jardin ou de terrasse ne se fait pas sur un coup de tête. Il est important de bien cerner ses propres besoins avant d’effectuer l’acquisition du produit qui vous convient. En effet, de vos besoins dépendent les critères de choix de l’appareil. N’oubliez pas qu’on retrouve sur le marché différents modèles de brumisateurs ! Les principaux critères qui vous permettront de faire un choix optimal se résument comme suit :

  • Le caractère déplaçable du brumisateur ;
  • La performance du système ;
  • Le nombre de buses ;
  • La facilité de montage des composants de l’appareil ;
  • La longueur du tuyau d’alimentation ;
  • La possibilité d’adapter un temporisateur au dispositif ;
  • Le type de pression (haute ou basse)…

Comment choisir un ventilateur brumisateur ?

Le ventilateur brumisateur est une association entre ventilateur et brumisateur comme on peut le deviner. On l’utilise en terrasse ou au jardin pour adoucir le climat rude de l’été. Il existe différentes configurations pour cet appareil :

  • Le ventilateur brumisateur mural ;
  • Le mini ventilateur brumisateur ;
  • Le ventilateur brumisateur en colonne ;
  • Le ventilateur brumisateur sur pieds.

L’appareil est généralement équipé d’un réservoir. Ce dernier peut être intégré ou amovible. Ce dispositif sert à aérer et à rafraîchir la totalité de l’espace de détente. Sa portée dépend de sa puissance. Il faut donc porter une attention particulière à ce facteur pendant l’achat. Il faut également prendre en compte les critères suivants :

  • La possibilité de régler le pied de l’appareil en hauteur ;
  • La capacité du corps à osciller ;
  • La possibilité de régler la vitesse et le débit de la brume ;
  • La facilité de remplissage du réservoir d’eau ;
  • Le rapport qualité/prix du dispositif.

Intégration du brumisateur à la terrasse ou au jardin

L’installation d’un brumisateur demande parfois l’intervention d’un professionnel.

Si vous aimez cependant faire le bricolage, intégrer un brumisateur au jardin sera pour vous un jeu d’enfant. L’installation se fait généralement en deux volets. Il faut d’abord trouver l’emplacement idéal pour l’appareil puis le fixer. Vous devez utiliser les vis et chevilles contenues dans votre kit de brumisation pour accrocher l’appareil au mur. On choisira un endroit où le dispositif se trouvera à l’abri du soleil et de la pluie. Il suffit de suivre les instructions qui se trouvent dans la notice d’installation pour finaliser l’intégration du brumisateur à la terrasse ou dans le jardin.

Lors de l’installation, il faut fixer les buses de brumisation selon vos besoins. La diffusion de la vapeur d’eau doit tenir compte de l’architecture de la terrasse ou du jardin. En fonction de l’espace à couvrir, vous devrez anticiper sur la longueur du tuyau à fixer le long de la toiture. On peut également le fixer sur la structure supérieure d’une pergola ou encore sous l’auvent d’une caravane. Après avoir installé ces éléments, vous pouvez maintenant brancher l’appareil sur le tuyau d’arrosage du jardin ou sur le robinet. Il faut également le brancher à une prise électrique avec précautions pour l’activer. En réalité, le dispositif est généralement conçu pour fonctionner sur un courant électrique de tension 220 V. On rappelle que si vous doutez de votre capacité à mener à bien l’intégration de l’appareil au jardin ou à la terrasse, il serait plus avisé de solliciter les services d’un spécialiste du domaine.

Vous l’aurez compris, installer un brumisateur de jardin ou de terrasse n’est pas une opération à règle unique. En réalité, cette installation peut différer selon le type d’appareil que vous avez et selon la configuration de l’espace qui doit l’accueillir. Par ailleurs, il est possible de mettre en place un rideau de brumisation pour obtenir un résultat optimal. Évidemment, plus vous désirez installer des accessoires pour votre confort, plus le budget à prévoir sera élevé.  

Comment bien entretenir son brumisateur de jardin ou de terrasse ?

La performance de tout brumisateur extérieur est intrinsèquement liée à son entretien. Il est important de ne pas négliger l’entretien de certains éléments du dispositif notamment les buses. Avec le temps, ces dernières peuvent connaître l’usure. Elles peuvent être également bouchées en raison de l’accumulation du calcaire contenu dans l’eau. Dans certains cas, elles sont encrassées par les débris contenus dans l’air ou dans l’eau. Pour régler le problème, vous pouvez utiliser du vinaigre blanc. C’est la solution la plus utilisée en matière de nettoyage de buses pour brumisateur.

Pour effectuer le nettoyage, vous devez enlever les buses puis les tremper dans le vinaigre blanc. On peut ajouter un peu de détergent pour optimiser le nettoyage. Concrètement, il faudra laisser les buses mariner dans le mélange pendant 24 heures. Vous pourrez ensuite les retirer et les rincer à l’eau fraîche. Enfin, il est conseillé de souffler avec de l’air comprimé avant de procéder à la réinstallation. Outre les buses, l’entretien prend également en compte la tuyauterie, les joints ainsi que les débris d’eau. Il faut s’assurer régulièrement que les tuyaux ne sont pas détériorés afin de garder optimal le rendement du dispositif. Pour éviter le dépôt de calcaire à l’intérieur des tuyaux, vous pouvez installer un filtre d’eau. Il est aussi possible de faire passer une solution de produits chimiques adéquats dans lesdits tuyaux pour nettoyer tout le circuit. La vérification régulière des joints permet d’éviter les fuites d’eau. Si toutefois vous êtes confronté à une fuite, vous pouvez utiliser du scotch de jointure pour en venir à bout.

On retient de ce guide qu’il est facile de fabriquer un brumisateur. Il suffit d’avoir les bons matériels et de faire preuve d’un peu d’ingéniosité. Cependant, on peut toujours acheter le dispositif complet et procéder soi-même à l’installation dans son jardin. Lors de ces opérations, il est important de prendre des précautions puisqu’on manipule eau et courant. Après l’installation du brumisateur au jardin, il faudra entretenir régulièrement le dispositif pour maintenir son rendement optimal.

PARTAGER
Article précédent10 gestes écologiques importants mais mal connus !
Pierre
Je suis végétarien et très sensible à l'environnement. J'aime cultiver mes propres légumes à travers mon propre potager ! Retrouvez mes conseils en matière d'écologie, jardinage et d'environnement !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here