Rejoignez la tribu sur facebook



   
 
Accueil > Les Eco-Blogs
---

Blog : Surprises Vertes

125 article s - 31 rédacteur s

Ils sont situés à 5 kms de profondeur, dans la fosse océanique des Caïmans et leur température pourrait dépasser 450°C : les geysers sous-marins les plus profonds du monde grouillent pourtant de milliers de crevettes d'une espèce jusqu'alors inconnue.


Ces geysers, qui crachent une eau brûlante incroyablement riche en minéraux et sont situés à 800 mètres plus profond que tous ceux qui avaient découverts jusqu'à présent, ont été repérés par une expédition menée par des scientifiques de Southampton en avril 2010 dans la fosse des Caïmans, entre les îles du même nom et la Jamaïque.


Les experts y ont trouvé des hordes de crevettes pâles agglutinées autour des cheminées de six mètres qui forment le cratère des geysers. Ces crevettes sont dépourvues d'yeux au sens classique du terme mais ne sont pas pour autant aveugles : elles sont dotées, sur le dos, d'un organe sensible à la lumière, qui pourrait leur permettre de s'orienter à la faveur de la légère luminescence des geysers.


A d'autres endroits, le long des fissures laissant s'échapper de l'eau chaude, les chercheurs ont trouvé des centaines d'anémones de mer aux tentacules blancs.

 

 

 



"L'étude des créatures, de ces geysers et leur comparaison avec des espèces provenant d'autres geysers autour du monde nous aideront à comprendre comment les animaux se dispersent et évoluent dans les profondeurs marines " indique le Pr Jon Copley, de l'université de Southampton.
"Les geysers chauds et acides n'ont jamais été vus dans des zones comme celle-là et, d'ordinaire, on ne pense même pas à les y chercher" explique le Dr Doug Connelly du Centre national d'océanographie de Southampton.



"L'un des principaux mystères des geysers sous-marins et de savoir comment les animaux qui les peuplent sont capables de passer de l'un à l'autre en franchissant les longues distances qui les séparent, souligne le Dr Copley. Mais peut-être qu'il y a, là-dessous, plus de geysers que nous le pensons.


Article paru dans la Voix du Nord d'aujourd'hui




Tags : fosse océanique des Caïmans geysers crevette Jon Copley


Votez :

Ajouter un commentaire :

Identifiez-vous pour pouvoir laisser un commentaire :

je suis Végétaliseur



> Mot de passe oublié ?

je ne suis pas encore Végétaliseur

Venez partager vos passions nature avec la tribu ! L'inscription au site est gratuite et se fait en quelques clics. N'hésitez plus...

Rejoignez-nous !

Commentaires laissés par les membres :

1 . le 29/01/2012, par poissonclownVégétaliseur initiateur

Oui comme quoi on est loin d'avoir encore tout découvert sur notre planète ;o)

2 . le 20/01/2012, par laetit92Végétaliseur en herbe

C'est vraiment fabuleux... J'ai lu sur le net qu'apparemment prés de 18 000 nouveaux espèces ont été découverts sur 2011. Comme quoi, on est loin de tout connaitre sur notre belle planète. Merci Mimi :)

3 . le 16/01/2012, par jeannieGrand Végétaliseur

on parle toujours du "dessus" de la terre, mais dans les océans ou mers, il y a d'énormes mouvements qui seraient peut être plus dangereux, et certains endroits sont tellement profonds, qu'il y a encore beaucoup de chôses à découvrir....merci!

Contenus similaires

Dans l'herbier
Dans le reste du site

Des glaces vieilles de plus d'1 million d'Année!

Posté le 21/12/2011 par clairefontaine Grand Végétaliseur

Alors que les cent ans de la conquête du pôle Sud viennent d'être célébrés, une expédition est partie hier, le mardi 20 décembre, de la base franco-italienne Concordia. Pendant un mois, des explorateurs tenteront de découvrir des territoires inexplorés de l'Antarctique, espérant y trouver des glaces datant de plus d'un million d'années. Une dizaine d'explorateurs, français pour la majorité, ont quitté ce mardi 20 décembre la base franco-italienne Concordia, située à 3.200 mètres d'altitude en Antarctique. Leur expédition censée durer un mois leur fera parcourir quelque 1.200 kilomètres en direction du pôle Sud, dont la conquête a fêté ses cent ans le 14 décembre. Les chercheurs traverseront sous des températures atteignant - 40°C, des zones encore jamais foulées par l'homme, mais seulement survolées par des satellites et des avions, rapporte l'AFP. Leur objectif ? Découvrir en profondeur des glaces datant de plus d'un million d'années. Celles-ci constitueraient un véritable trésor qui leur permettrait de mieux comprendre l'évolution du climat au fil des millénaires. Les scientifiques devraient atteindre la base russe de Vostok, à 600 kilomètres de leur point de départ, au début du mois de janvier. Après quelques jours de halte, ils rentreront par un autre chemin, plus au sud. Leur retour est prévu pour le 22 janvier. Pendant ce périple, les explorateurs étudieront les caractéristiques physiques et chimiques de la neige, et installeront plusieurs stations météo. Mais leur principale mission est l'identification des "zones qui sont a priori les plus favorables pour trouver les glaces les plus anciennes", explique Michel Fily, le directeur adjoint de l'Observatoire des sciences de l'univers de Grenoble. Un forage de 150 mètres sera ensuite réalisé afin de mesurer le potentiel du site. Mais extraire ces fameuses glaces, si elles sont découvertes, ne serait pas chose aisée. Les chercheurs estiment en effet qu'une dizaine d'années seront nécessaires pour remonter les glaces des profondeurs de l'Antarctique, et ainsi, espèrent-ils, comprendre comment et pourquoi les cycles climatiques ont soudainement changé voilà un million d'années. "Pour élucider les différentes hypothèses, on a besoin de caractériser la quantité de CO2 présente dans l'atmosphère à cette époque-là", explique Jérôme Chappellaz, responsable de l'équipe "climat" du Laboratoire de glaciologie et géophysique de l'environnement (LGGE). "Et le seul moyen de le faire, c'est de remonter une carotte" de glace. http://www.maxisciences.com/antarctique/antarctique-a-la-recherche-de-glaces-de-plus-d-039-un-million-d-039-annees_art19792.html

CORAIL: la mort blanche

Posté le 15/03/2010 par jeannie Grand Végétaliseur

Les coraux perdent leurs algues, nec essaires à leur survie.Inexplicable!! Depuis quelques années, du Pacifique aux Caraïbes, en passant par l'océan Indien, de nombreux récifs prennent en quelques jours des teintes pâles et fluorescentes, puis virent au blanc.Le spectacle est superbe.Pourtant ces jardins immaculés ne sont plus que des cadavres, des squelettes de coraux dont les polypes sont morts. Ils ont été désertés par les zooxanthelles, ces algues uni-cellulaires qu'ils abritent par millions. Or, celles-ci fabriquent les glucides nécessaires à leur métabolisme,contribuent à l'édification de leur squelette calcaire et sont responsables de la couleur de leur hôte.On a constaté que la mystérieuse maladie du corail, se manifeste toujours à de faibles profondeurs. Les coraux souffriraient-ils d'un rayonnement excessif d'ultra-violets? L'amincissement de la couche d'ozone..SE RETROUVE AU PREMIER BANC DES ACCUSES!!!! pourvu que ca dure!

Aidez moi à completer la rédaction de cet article.

Posté le 24/12/2009 par clairefontaine Grand Végétaliseur

Un grand Merci si vous pouvez m'aider! Cet article traite d'un sujet peu connu et cependant d'une "brûlante" actualité: une solution possible pour contrer  le réchauffement climatique. Avant que je ne le publie sur plusieurs sites avec qui je suis en relation, sauriez vous me dire s'il est suffisamment didactique, si vous arrivez à vous faire une idée de ce dont il s'agit, comment serait-il possible de l'améliorer? *** Séquestration du Carbonne Atmosphérique par le Charbon de Bois. *** Pour bien comprendre cet article il est conseillé de lire auparavant mon article sur la terre noire d'Amazonie.  article-24201-lafabuleuseterrenoiredamazonie.html   Vous y apprendrez en particulier que l'un des secret de cette terre merveilleuse sorte de compost poussé jusqu'au plus haut point de perfection, est qu'il est composé pour une large part de Charbon de Bois. *** Outre les avantages d'amender le sol en charbon de bois, et ainsi de les rendre plus fertiles, cet article tentera d'expliciter l'usage bénéfique de cet amendement pour retirer de l'atmosphère du carbone atmosphérique et le séquestrer à l'intérieur même du sol et en faire un amendement bénéfique au culture vivrière. Une solution peu connue pour contrer le réchauffement climatique. *** -1- Mots Clefs. *** *Carbonne Atmosphérique: CO2, dioxyde de carbone, gaz carbonique. Alors que le carbone est une matière solide: charbon, diamant, graphite, cellulose du bois, charbon de bois ou liquide: pétrole… La combustion complète du carbone (oxydation) donne du CO2 gazeux, le plus connu des gaz à effet de serre. La combustion (oxydation) du carbone solide se fait par le feu: brûler au grand air  du charbon, du bois ou toutes autres matières carbonées. * *Photosynthèse: Processus organique complexe effectué par les parties vertes des végétaux, qui consiste à utiliser l'énergie émise par le soleil pour prélever du CO2 atmosphérique, à en extraire le carbone et l'oxygène, à rejeter de l'oxygène gazeux, et à associer le carbone avec d'autres éléments pour en construire des molécules en particulier de cellulose: le bois ou les matières fibreuses des végétaux. En résumé les cellules des tissus verts des  végétaux prélèvent le CO2 atmosphérique, sépare C & O2, rejette O2 et construisent leurs fibres cellulose avec C : le carbone. Le produit de l'opération qui nous intéresse, c'est que le carbone auparavant sous forme gazeuse est rendu solide, incorporé aux molécules qui construisent le végétal. * *Séquestration: Retirer, empêcher de circuler, emprisonner, maintenir à une place fixe. * *Séquestration du Carbonne: Processus géologique qui au cours des âges (millions d'Année) a permis aux végétaux & à tout autres organismes vivants de prélever de l'atmosphère des milliards et des milliards de tonnes de CO2 pour le séquestrer au plus profond de la terre sous forme de pétrole brut et de charbon. Corps minéraux (roche)  liquide et solide  extrêmement riche en carbonne.  Le carbone autrefois atmosphérique, sous forme de CO2 a été retiré des couches gazeuses par les organismes vivants & en particulier par les végétaux par l'entremise de la photosynthèse pour être transformé en roches liquide ou solide et enfoui au plus profond des sols. * *Cellulose: Ce sont les molécules qui composent principalement le bois des arbres. Très riche en carbonne. (Comme nous l'avons vu CO2 prélevé de l'atmosphère, et transformé par l'entremise de la photosynthèse en carbone solide). * *Charbon de Bois: Combustion très particulière du Bois que nous illustrons par une série de photos ci-dessous. Le Bois est brûlé en l'absence quasi totale d'air et d'oxygène. De ce fait le carbone se purifie lui-même et élimine de sa substance les éléments indésirables. Il y a une technologie très précise pour produire du charbon de bois. Il ne s'agit en aucun cas des résidus de combustions de votre feu de camp au fond du jardin.  Le procédé permet de retirer du bois, son humidité et toute matière végétale ou organique volatile.  Afin de ne laisser que le carbone (sous forme solide) et quelques minéraux.. Le charbon de bois "cuit à point" a une consistance très particulière. Il marque peu la main, il n'est pas friable, et il présente une micro porosité qui fait son grand intérêt agronomique comme nous allons le voir. 100 kg de bois donne 25 kg de charbon de bois, qui est donc formé de Carbone pur à 90/95 %. Le charbon de bois fabriqué selon les règles de l'art est totalement imputrescible, de plus sa micro porosité lui permet de stocker dans les interstices de sa substance l'humidité du sol, les nutriments organiques et minéraux indispensables au succès de n'importe quelle culture. Il pourrait donc constituer un amendement très valable pour n'importe quelle culture. * *Sylviculture: Sciences de l'entretien et de la culture des forets. Il s'agit d'une culture, mais qui s'étend sur de très longue années. Certains arbres ne sont abattus que lorsqu'ils ont cent ans: au-delà de la mémoire d'un homme. Il y a toute une technologie et tout une science sur l'ensemencement ou la plantation de jeunes arbres; la gestion et l'entretient des forets, et finalement l'abatage des arbres. En aucun cas les arbres ne sont éternels, & il est bien rare de voir un arbre vénérable en parfaite santé. L'homme se sert du bois pour de multiples produits et sous produits allant de la construction de maison , à la sculpture d'œuvre d'Art. En ce qui concerne cet article nous chercherons à associer sylviculture & production de charbon de bois. *** -2- Illustration de la production de charbon de bois aux temps anciens. (Souvenez-vous des charbonniers des contes de fées plus ou moins misérables qui hantaient les profondeurs de la foret: Hommage à leurs Mémoires.) (Photos à ce lien, ne pas lire l'article:   article-39947-lasequestrationducarboneparlecharbondebois.html  ) *** -3- Résumé de la Technologie de fabrication du Charbon de Bois selon les règles de l'Art! *** *Une grande meule de bois est constituée (diamètre 6m, hauteur 3m) autour d'une cheminée puis recouverte d'une surface uniforme de terre, de mousse, de cendre incombustible.  On enflamme la meule par la cheminée, puis la meule brûle pendant 15 jours. Ensuite la cheminée est fermée et il faut attendre que la meule se refroidisse. Il s'agissait d'un travail de grande technicité. En effet il faut obtenir un charbon de bois juste à point, ni pas assez cuit ni trop cuit, d'autre part la meule masse de combustibles élevée à une haute température devait être surveillée nuit et jour. Il ne faut pas oublier que les charbonniers étaient installés en pleine foret.  Je rappelle que le charbon de bois "cuit à point" a une consistance très particulière. Il marque peu la main, il n'est pas friable, et il présente une micro porosité qui fait son grand intérêt agronomique comme nous allons le voir. 100 kg de bois donne 25 kg de charbon de bois, qui est donc formé de Carbone pur à 90/95 %. *** -4- La séquestration du carbone atmosphérique par le charbon de bois: *** *L'idée de cet article est de promouvoir une façon d'opérer qui permettrait de retirer du carbone atmosphérique par l'exploitation rationnelle de nos forets et par une  reforestation intelligente et inventive des zones désertes ou déshéritées. Ces forets, résidus de bois et/ou tout le bois serait ensuite exploité sous forme de charbon de bois fabriqué selon les règles de l'Art, pour être ensuite incorporé dans les sols sous forme d'amendement. * *Cette manière d'opérer aurait le double avantage: * -a) D'enrichir le sol selon les  leçons ancestrales des très anciennes civilisations amérindiennes. * -2- De retirer de manière durable le carbone atmosphérique: CO2 pour le transformer en carbone solide, et donc une solution possible pour contrer le réchauffement climatique. ***   "Voir ce que les autres ne voient pas!" "La Vérité se trouve dans le contact intime avec la Nature!"

Aidez moi à completer la redaction de cet important article.

Posté le 24/12/2009 par clairefontaine Grand Végétaliseur

Un grand Merci si vous pouvez m'aider! Cet article traite d'un sujet peu connu et cependant d'une "brûlante" actualité: une solution possible pour contrer  le réchauffement climatique. Avant que je ne le publie sur plusieurs sites avec qui je suis en relation, sauriez vous me dire s'il est suffisamment didactique, si vous arrivez à vous faire une idée de ce dont il s'agit, comment serait-il possible de l'améliorer? *** Séquestration du Carbonne Atmosphérique par le Charbon de Bois. *** Pour bien comprendre cet article il est conseillé de lire auparavant mon article sur la terre noire d'Amazonie.  article-24201-lafabuleuseterrenoiredamazonie.html   Vous y apprendrez en particulier que l'un des secret de cette terre merveilleuse sorte de compost poussé jusqu'au plus haut point de perfection, est qu'il est composé pour une large part de Charbon de Bois. *** Outre les avantages d'amender le sol en charbon de bois, et ainsi de les rendre plus fertiles, cet article tentera d'expliciter l'usage bénéfique de cet amendement pour retirer de l'atmosphère du carbone atmosphérique et le séquestrer à l'intérieur même du sol et en faire un amendement bénéfique au culture vivrière. Une solution peu connue pour contrer le réchauffement climatique. *** -1- Mots Clefs. *** *Carbonne Atmosphérique: CO2, dioxyde de carbone, gaz carbonique. Alors que le carbone est une matière solide: charbon, diamant, graphite, cellulose du bois, charbon de bois ou liquide: pétrole… La combustion complète du carbone (oxydation) donne du CO2 gazeux, le plus connu des gaz à effet de serre. La combustion (oxydation) du carbone solide se fait par le feu: brûler au grand air  du charbon, du bois ou toutes autres matières carbonées. * *Photosynthèse: Processus organique complexe effectué par les parties vertes des végétaux, qui consiste à utiliser l'énergie émise par le soleil pour prélever du CO2 atmosphérique, à en extraire le carbone et l'oxygène, à rejeter de l'oxygène gazeux, et à associer le carbone avec d'autres éléments pour en construire des molécules en particulier de cellulose: le bois ou les matières fibreuses des végétaux. En résumé les cellules des tissus verts des  végétaux prélèvent le CO2 atmosphérique, sépare C & O2, rejette O2 et construisent leurs fibres cellulose avec C : le carbone. Le produit de l'opération qui nous intéresse, c'est que le carbone auparavant sous forme gazeuse est rendu solide, incorporé aux molécules qui construisent le végétal. * *Séquestration: Retirer, empêcher de circuler, emprisonner, maintenir à une place fixe. * *Séquestration du Carbonne: Processus géologique qui au cours des âges (millions d'Année) a permis aux végétaux & à tout autres organismes vivants de prélever de l'atmosphère des milliards et des milliards de tonnes de CO2 pour le séquestrer au plus profond de la terre sous forme de pétrole brut et de charbon. Corps minéraux (roche)  liquide et solide  extrêmement riche en carbonne.  Le carbone autrefois atmosphérique, sous forme de CO2 a été retiré des couches gazeuses par les organismes vivants & en particulier par les végétaux par l'entremise de la photosynthèse pour être transformé en roches liquide ou solide et enfoui au plus profond des sols. * *Cellulose: Ce sont les molécules qui composent principalement le bois des arbres. Très riche en carbonne. (Comme nous l'avons vu CO2 prélevé de l'atmosphère, et transformé par l'entremise de la photosynthèse en carbone solide). * *Charbon de Bois: Combustion très particulière du Bois que nous illustrons par une série de photos ci-dessous. Le Bois est brûlé en l'absence quasi totale d'air et d'oxygène. De ce fait le carbone se purifie lui-même et élimine de sa substance les éléments indésirables. Il y a une technologie très précise pour produire du charbon de bois. Il ne s'agit en aucun cas des résidus de combustions de votre feu de camp au fond du jardin.  Le procédé permet de retirer du bois, son humidité et toute matière végétale ou organique volatile.  Afin de ne laisser que le carbone (sous forme solide) et quelques minéraux.. Le charbon de bois "cuit à point" a une consistance très particulière. Il marque peu la main, il n'est pas friable, et il présente une micro porosité qui fait son grand intérêt agronomique comme nous allons le voir. 100 kg de bois donne 25 kg de charbon de bois, qui est donc formé de Carbone pur à 90/95 %. Le charbon de bois fabriqué selon les règles de l'art est totalement imputrescible, de plus sa micro porosité lui permet de stocker dans les interstices de sa substance l'humidité du sol, les nutriments organiques et minéraux indispensables au succès de n'importe quelle culture. Il pourrait donc constituer un amendement très valable pour n'importe quelle culture. * *Sylviculture: Sciences de l'entretien et de la culture des forets. Il s'agit d'une culture, mais qui s'étend sur de très longue années. Certains arbres ne sont abattus que lorsqu'ils ont cent ans: au-delà de la mémoire d'un homme. Il y a toute une technologie et tout une science sur l'ensemencement ou la plantation de jeunes arbres; la gestion et l'entretient des forets, et finalement l'abatage des arbres. En aucun cas les arbres ne sont éternels, & il est bien rare de voir un arbre vénérable en parfaite santé. L'homme se sert du bois pour de multiples produits et sous produits allant de la construction de maison , à la sculpture d'œuvre d'Art. En ce qui concerne cet article nous chercherons à associer sylviculture & production de charbon de bois. *** -2- Illustration de la production de charbon de bois aux temps anciens. (Souvenez-vous des charbonniers des contes de fées plus ou moins misérables qui hantaient les profondeurs de la foret: Hommage à leurs Mémoires.) (Photos à ce lien, ne pas lire l'article:   article-39947-lasequestrationducarboneparlecharbondebois.html  ) *** -3- Résumé de la Technologie de fabrication du Charbon de Bois selon les règles de l'Art! *** *Une grande meule de bois est constituée (diamètre 6m, hauteur 3m) autour d'une cheminée puis recouverte d'une surface uniforme de terre, de mousse, de cendre incombustible.  On enflamme la meule par la cheminée, puis la meule brûle pendant 15 jours. Ensuite la cheminée est fermée et il faut attendre que la meule se refroidisse. Il s'agissait d'un travail de grande technicité. En effet il faut obtenir un charbon de bois juste à point, ni pas assez cuit ni trop cuit, d'autre part la meule masse de combustibles élevée à une haute température devait être surveillée nuit et jour. Il ne faut pas oublier que les charbonniers étaient installés en pleine foret.  Je rappelle que le charbon de bois "cuit à point" a une consistance très particulière. Il marque peu la main, il n'est pas friable, et il présente une micro porosité qui fait son grand intérêt agronomique comme nous allons le voir. 100 kg de bois donne 25 kg de charbon de bois, qui est donc formé de Carbone pur à 90/95 %. *** -4- La séquestration du carbone atmosphérique par le charbon de bois: *** *L'idée de cet article est de promouvoir une façon d'opérer qui permettrait de retirer du carbone atmosphérique par l'exploitation rationnelle de nos forets et par une  reforestation intelligente et inventive des zones désertes ou déshéritées. Ces forets, résidus de bois et/ou tout le bois serait ensuite exploité sous forme de charbon de bois fabriqué selon les règles de l'Art, pour être ensuite incorporé dans les sols sous forme d'amendement. * *Cette manière d'opérer aurait le double avantage: * -a) D'enrichir le sol selon les  leçons ancestrales des très anciennes civilisations amérindiennes. * -2- De retirer de manière durable le carbone atmosphérique: CO2 pour le transformer en carbone solide, et donc une solution possible pour contrer le réchauffement climatique. ***   "Voir ce que les autres ne voient pas!" "La Vérité se trouve dans le contact intime avec la Nature!"

Eveil d'une petite fille du quart monde

Posté le 11/12/2009 par avelina Brin de Végétaliseur

Dans le calme de la nuit monte un chant lointain, qui se répercute et ce décuple comme une avalanche de pierre. Notre coq l'entonne à son tour, suivi par notre âne qui rivalise en vocalise. Sous la toiture de paille, la petite famille de tchòta* commence à discuter entre eux: tit' tchip, tit' tchip. Dehors, maman koturnix* appelle: Tit' Tiriiit, Tit' Tiriiit. Son mari de répondre: Woao, woao. Et moi de murmurer dans mon demi-sommeil : kala boka*.  Je m'emmitoufle dans la couverture, la fraîcheur de la nuit se fait plus perçante. C'est la terre qui commence à exhaler ses forces, faisant remonter l'humidité emplit des parfums de ses profondeurs. Il est trois heures pour le soleil et c'est toute la nature qui se réveille. C'est une odeur suave qui disperse mes dernières brumes de rêves, des senteurs de café fraichement torréfié et pilé, avec ses arômes mêlés aux effluves enivrantes du bois d’euphorbe qui se consume. Ma Grand-mère me sourit en me tendant un bol emplie de ce nectar dont les volutes éveillent mes sens encore engourdis. Allez !  Me presse-t-elle en allumant la lampe à huile de purghèra*. La flamme vacillante joue avec les ombres et cela ne me rassurent guère ; c’est que bruxa* et massong * rôdent encore. Je me dépêche de rejoindre Kutchido* qui m’accueille de son doux regard. Je lui donne de la paille de sorgho avec un peu de grain, qu’il mange avec gourmandise pendant que je tire sur les cordes de son bât. Chargés des bidons qui s’entrechoquent sur un rythme de batouk*, nous parcourons le chemin escarpé qui nous conduit jusqu’à la source. Cela fait une heure que nous sommes partis que déjà le soleil enflamme les rochers de couleurs pourpres. Les bidons emplis de ce liquide si précieux, je m’essaye à soulever au dessus de ma tête un de dix litres pour soulager Kutchido. Ainsi chargé, nous rebroussons chemin, mais cette fois avec quelques pauses, car la journée ne fait que commencer. Pour nous donner courage, j’entonne un chant de mariage ; car je suis chanteuse de cérémonie et aussi parce que je viens d’avoir huit ans.       Tchòta :                          Moineau à dos roux du Cap-Vert   Koturnix :                        Caille   Kala boca :                     Fermez vos bouches   Purghèra :                      Jatropha curcas   Bruxa :                             Sorcière pleine de méchancetés. Au septième jour qui a suivi ma naissance, la famille et les amis tout le monde à fait la fête jusque tard dans la nuit pour empêcher qu’une bruxa ne vienne m’enlever.   Massong :                      Sorcier qui parcoure la campagne sur un cheval blanc   Kutchido :                       Petit grain de maïs pilé pour retirer sa première peau. Maïs utilisé pour le plat national : la katchupa   Batuk :                             Tempo polyrythmique dansé et chanté par les femmes de l’île de Santiago Notre Mère qui est la Terre...

connectez-vous

Mot de passe oublié ?

devenez végétaliseur

Partagez sur les thèmes de l'écologie, l'environnement, la nature.

Retrouvez-nous sur

Rechercher
dans tout le site

Articles du même auteur

> Tous les articles de
mimilasouris

Autres articles de ce blog

> Tous les articles de
Surprises Vertes