Rejoignez la tribu sur facebook



   
 
Accueil > Les Eco-Blogs
---

Blog : Chroniques animales

456 article s - 105 rédacteur s

Quel est le point commun entre le dairi du Jura, le Darou des Vosges, le darhut de Bourgogne, le tamarou de l'Aubrac, le tamarro de Catalogne, ou encore le rülbi du Valais?.. facile, tous ces noms désignent une seule et même bête: le dahu!

 

Là où ça se corse, c'est que cette bête en question n'existe pas, qu'elle n'a jamais existé, et que, lorsqu'on y pense bien, c'est même à peu près normal... mais quand je dis que ça se corse, c'est qu'on peut se demander comment une chose qui n'existe pas peut être aussi présente dans l'imaginaire collectif: après tout, sa légende est répandue dans toutes nos collines et montagnes, et ce depuis longtemps, car même César, dans sa Guerre des Gaules, en fait mention!

Je crois que la persistance de cette légende n'est pas à mettre uniquement sur le compte de la naïveté, de l'humour populaires: en fait... en fait, j'ai l'impression qu'il y a beaucoup de bon sens dans cette construction imaginaire qu'est le dahu, et que ce bon sens est la clef de son extraordinaire longévité.

C'est que le dahu est une sorte de chèvre, ou de bouquetin, dont on suppose qu'il présente les deux pattes gauches, ou droite, selon la sous-espèce, plus courtes que les autres, ce qui lui permettrait d'évoluer aisément sur des terrains pentus!..

 

C'est en cela que réside le bon sens dont je parlais plus haut: ce bon sens qui, bien avant que Lamarck et Darwin ne la théorise, avait perçu l'adaptation des espèces à leur milieu naturel - et quel peuple suffisamment proche de la nature pour être au fait de ses merveilles ne l'aurait pas perçue?.. car après tout, si les girafes ont un long cou pour brouter tranquillement la cîme des arbres, si les yacks ont un épaisse toison pour les protéger du froid, pourquoi le dahu n'aurait-il pas deux pattes plus courtes que les autres?

Mais c'est là que le bon sens s'arrête, et que s'estompe la légende: car si l'adaptation de la girafe et du yack ne présente aucun inconvénient, celle supposée du dahu serait extrêmement contraignante... et pas qu'un peu!.. c'est ainsi qu'un dahu n'aurait qu'un seul sens possible pérégrination, vers la droite si ce sont ses deux pattes de gauche qui sont plus courtes, et vers la gauche dans le cas contraire: pas facile, entre autre, de se reproduire, étant donné qu'une rencontre ne serait donc possible que cornes contre cornes!

Lamarck et Darwin attendront donc les XVIIIème et XIXème siècles pour se manifester, portant un coup sévère à la légende du dahu; mais en attendant, peut-on vraiment blâmer les gens, surtout nos ancêtres, d'avoir succombé à la tentation de cet animal imaginaire, surtout lorsque l'on songe aux noms dont l'avaient affublé les savants de leur époque: dextrogyre et lévogyre, selon qu'il marche vers la droite ou vers la gauche?.. il est vrai que ces noms sont grecs, et que l'on a tendance à accorder davantage de crédit à tout ce qui est grec et latin, voire anglais de nos jours ;)



Tags : mythes dahu animaux


Votez :

Ajouter un commentaire :

Identifiez-vous pour pouvoir laisser un commentaire :

je suis Végétaliseur



> Mot de passe oublié ?

je ne suis pas encore Végétaliseur

Venez partager vos passions nature avec la tribu ! L'inscription au site est gratuite et se fait en quelques clics. N'hésitez plus...

Rejoignez-nous !

Commentaires laissés par les membres :

1 . le 11/12/2008, par clairefontaineGrand Végétaliseur

Souvenir d'enfance, on devait partir le nuit pour la chasse au dahut. Je ne me souviens plus très bien. J'aime ce genre de légendes qui donnent un peu de piment à la Vie et rompent un peu le train train quotidien. Même si l'on n'y croit trés peu, peu ou pas du tout ce genre d'histoire donne un "+" aux ballades et aux plaisirs Nature. Merci Maomao pour cet article.

2 . le 18/11/2008, par crisandreGrand Végétaliseur

Ouf, le mythe continue, j'ai eu peur un instant que tu l'ai réellement trouvé ... la nature est si bien faite !

3 . le 18/11/2008, par mamoun48Grand Végétaliseur

Tout commence avec une battue avec casseroles et cuillères à frapper les unes contre les autres . . . c'est ainsi que les mamans se retrouvent dépouillées de leur batterie de cuisine le soir où un voisin demande aux enfants de se préparer pour la chasse nocturne . . . ledit voisin restant tranquillement dans son lit, bien sur ! lol !

Contenus similaires

Dans l'herbier
Dans le reste du site

Trucs et Astuces Cuisine: De Bonnes Pratiques qui vous ferons faire de Serieuses Economies d'Argent et de Nouriture.

Posté le 03/04/2012 par clairefontaine Grand Végétaliseur

Article à ce lien: http://fr.finance.yahoo.com/actualites/ne-jamais-mettre-les-%C5%93ufs-dans-le-frigo---12-mythes-culinaires-qui-peuvent-vous-co%C3%BBter-cher.html Vous mettez vos œufs au frigo? Vous refusez de recongeler une viande décongelée? Alors vous gaspillez sans doute votre nourriture…et votre argent ! La nourriture est un poste de dépense très important et au centre de la vie de tous les foyers. Il existe donc une multitude d’astuces et de tuyaux courants pour réaliser des économies sur ce poste crucial. Sont t-ils vérifiés ou s’agit-il de légendes urbaines ? Selon Love Food (Hate Waste), une campagne contre le gaspillage menée par le gouvernement britannique, les familles (avec enfants) gaspillent pour environ 934 € de nourriture chaque année: queues de légumes, quignons de pain, fruits moisis… Ce chiffre est effrayant, et la liste des aliments encore comestibles qui finissent à la poubelle est longue. L’actuelle hausse des prix devrait en inciter plus d’un à surveiller ses dépenses. Pour vous aider à y voir plus clair, voici 12 des mythes les plus communs qui nous poussent à gaspiller de l’argent. 1. Les œufs doivent être conservés au frais Une coquille d’œuf n’est pas parfaitement hermétique au monde extérieur. En réalité, elle est pleine de millions de minuscules trous, ce qui signifie qu’un œuf peut absorber les odeurs de la nourriture qui l’entoure, comme une moitié d’oignon, du fromage et d’autres aliments qui sentent fort. Si vous cuisinez un œuf et qu’il a un goût de vieux, vous jetez en général toute la boîte – personne ne veut prendre des risques avec les œufs. Gardez donc vos œufs sur votre plan de travail et cuisinez les jusqu’à la date de péremption. Voici par exemple un système de rangement des œufs inventif. 2. Les fruits en conserve sont mauvais pour la santé Là encore, totalement faux! Les fruits frais, les fruits congelés, les fruits secs, les fruits en conserve et même les jus de fruits rentrent parfaitement dans le fameux calcul du: ‘5 fruits et légumes par jour’ (le constat est d’ailleurs le même pour les légumes). Les fruits congelés et en conserve ayant tendance à être moins chers que les fruits et légumes frais, cela peut donc vraiment vous aider à économiser de l’argent, tout en gardant votre famille en bonne santé ! En plus, la possibilité de garder la nourriture jusqu’à ce que vous soyez prêt à la manger aide à moins gaspiller ! 3. L’eau en bouteille est meilleure que l’eau du robinet De l’eau c’est de l’eau ! En 2003, les magiciens Penn & Teller, qui dînaient dans un restaurant américain, ont eu le choix entre de l’eau en bouteille et de l’eau venant d’un tuyau d’arrosage à l’extérieur du restaurant. Ils n’ont pas pu faire la différence… Il y a pourtant une vraie différence : le prix ! Vous pouvez payer plus d’un euro pour une petite bouteille d’eau, ce qui est ridiculement cher comparé à l’eau de votre robinet. Ajoutez à cela l’impact environnemental des bouteilles en plastiques et du transport, vous découvrirez que l’eau en bouteille ne fait aucun sens. 4. On ne peut pas congeler les œufs Les œufs ne doivent pas être mis au frigo, par contre ils peuvent être congelés. Les œufs peuvent être battus et ensuite congelés. On peut également séparer les blancs et les jaunes, puis les congeler séparément. C’est particulièrement utile si une recette nécessite une partie des œufs et pas l’autre... Soyez simplement sûr de noter la date de congélation et le nombre d’œufs sur le sac de congélation. 5. Les marques de distributeurs sont toujours moins chères On choisi souvent des produits de marque propre sans vraiment regarder le prix, car elles sont souvent moins chères. Souvent, mais pas toujours : à y regarder de plus près, et plus particulièrement les produits soldés ou les offres du type ‘2 pour le prix d’1’ sur les grandes marques, on remarque qu’il n’y a pas de différence, ou même que le produit de grande marque est moins cher. Vérifiez toujours le rayon en entier pour être sur de trouver la meilleure affaire; ne faites pas vos courses en pilotage automatique. 6. On ne peut pas recongeler la viande après une première décongélation Ce mythe là peut vous coûter très cher si l’on considère les prix exorbitants de la viande. Pour Love Food, si on décongèle de la viande crue et qu’on la cuit, elle peut être recongelée par la suite. Par exemple, si vous cuisinez un poulet congelé, vous pouvez ensuite congeler les restes. Bien sûr, vous devez être prudent: décongelez à fond et recuire ensuite jusqu’a ce que la viande soit très chaude. Cette astuce peut vous aider à économiser beaucoup d’argent sur l’année, puisqu’elle permet de réduire le gaspillage. Si vous gaspillez moins, vous pourrez potentiellement vous offrir de la viande et des volailles de meilleure qualité, et ainsi ‘réduire’ la souffrance des animaux. 7. Le ‘confort’ a un prix N’est-il pas plus simple d’acheter des frites toutes faîtes et prêtes à mettre au four ? Non, car il est tout à fait possible de le faire soi-même : coupez les pommes de terre en forme de frites, cuisez à moitié, laissez refroidir, secouez-les et enfin congelez-les. Plus tard, lorsque vous êtes prêt à les mettre au four, aspergez les d’huile d’olive. C’est bien plus intéressant que les acheter déjà faites, et elles seront prêtes aussi rapidement. Vous pouvez aussi préparer et congeler des grillades en les cuisant à moitié et en les congelant par la suite. Décongelez- les simplement au frigo et grillez-les lorsque vous en avez envie. 8. Certains aliments ne peuvent pas être congelés La quasi-totalité des aliments peuvent être congelés; seuls quelques-uns vont changer de forme. Les plats faits-maison, les cakes et même le fromage peuvent être congelés. Les aliments qui contiennent beaucoup d’eau, comme les fraises ou les tomates, s’abiment pendant le processus de congélation. Ces derniers peuvent malgré-tout être servis dans des sauces ou des soupes, ce qui évite le gaspillage. NB : N’essayez pas de congeler des œufs dans leurs coquilles, ils ont besoin d’être battus ou séparés avant d’être mis au congélateur. 9. La nourriture peut être stockée indéfiniment au congélateur La plupart des aliments peuvent être congelés très longtemps au congélateur et rester parfaitement comestibles. Toutefois, la qualité se détériore peu à peu. Sur ce sujet, la Food Standards Agency suggère de ne pas manger la nourriture congelée au-delà d’un délai de 3 mois. 10. Les céréales les plus chères sont meilleures pour vous Les grandes enseignes de supermarchés ont maintenant des rangées entières remplies de céréales pour le petit–déjeuner. Les prix sont parfois compris entre 5 et 10 euros pour des sachets de muesli. Le réflexe naturel est de penser que ces prix élevés reflètent la qualité nutritionnelle du produit. Vous pouvez pourtant préparer votre propre porridge, l’une des options les moins coûteuses : un sachet d’avoine coûte moins d’un euro. Une solution astucieuse et un produit qui contient peu de calories, riche en glucides, en protéines et en fibres. Il suffit de se lever 5 minutes plus tôt le matin ! Au supermarché, ne vous mettez pas en 'pilotage automatique' ! 11. Les produits les moins chers sont forcément au supermarché ! Il est facile de supposer que les grandes chaines de supermarchés ont négocié les meilleures affaires et des produits ‘discounts’ avec leurs fournisseurs, et donc que les répercussions sont profitables aux clients. C’est vrai pour certains achats, mais certainement pas pour les fruits et légumes. Pour ces produits, n’hésitez pas à comparer les prix de votre ‘marché local’ et ceux du supermarché : vous remarquerez souvent que les prix en grande surface peuvent dépasser, parfois jusqu’à 50 %, les prix de votre primeur. 12. Un repas se fait avec de la viande Par habitude, la viande est la plupart du temps le composant principal de nos dîners, avec des légumes en accompagnement. C’est une manière de cuisiner coûteuse, et pas nécessaire. Avec un peu d’imagination, vous pouvez faire des repas originaux avec seulement quelques légumes. C’est moins cher, meilleur pour la santé et définitivement meilleur pour l’environnement. A la place de la viande, utilisez du fromage, des œufs ou même des lentilles pour ajouter des protéines à vos repas. Via Felicity Hannah (Yahoo Finance UK)

Incroyable Projet: Une "Île de Pacques" en Bretagne! Pas une Utopie, un Projet en Cours.

Posté le 05/02/2012 par clairefontaine Grand Végétaliseur

(De Carnoët, Côtes-d'Armor) On arrive à Carnoët par une départementale, sans vraiment s’en rendre compte. A 38 kilomètres de Morlaix, 14 kilomètres de Carhaix, dans les hauteurs de la Basse-Bretagne. Au pied de l’église du village, un modeste panneau indique « la Vallée des saints » à droite ; après quelques lacets, la route s’ouvre sur une chapelle, un terre-plein, une colline. Vingt mégalithes s’y dressent sous la pluie de décembre. Des masses granitiques de 3 à 4 mètres de hauteur, d'où surgissent des visages et des corps. 1 000 de ces statues toutes neuves réalisées par des sculpteurs de la région sont prévues d'ici 25 ans, réunies sur 37 hectares : de quoi fonder l'"île de Pâques bretonne". « Notre mythologie à nous » Un "projet fou pour l'éternité" lancé en 2008, dont l'ambition « est de donner une nouvelle visibilité à un patrimoine en voie d'extinction : le Haut Moyen Age en Armorique, aux sources même de l'identité culturelle et territoriale de la Bretagne ». Chaque statue représente un saint auquel est associée une légende mêlant culture celtique, gallo-romaine et chrétienne, comme l'explique Cristian Galliou, trésorier adjoint de l'association. Pour Philippe Abjean, initiateur du projet, ces légendes sont un « trésor de culture populaire » indument ignoré : « Ces récits qui semblent farfelus, décousus, ont une dimension pédagogique, universelle, et n’ont rien à envier aux mythes grecs. C'est notre mythologie à nous. » « Une locomotive touristique d'envergure internationale » Ce professeur de philosophie de 58 ans, catholique pratiquant, a été élu "Breton de l’année" par Armor magazine en 2010. Après avoir relancé un pèlerinage antique à travers la Bretagne, il dit vouloir « laisser un témoignage pour les siècles à venir » : « Le rapprochement avec l’île de Pâques est inévitable. Ce qui me frappe c’est qu’on connaît les statues, les moaïs, mais qu’on a oublié comment fonctionnait la société à l’époque. Dans quelques millions d’années, on ne sait pas ce qu’il (...) Vu sur Yahoo

connectez-vous

Mot de passe oublié ?

devenez végétaliseur

Partagez sur les thèmes de l'écologie, l'environnement, la nature.

Retrouvez-nous sur

Rechercher
dans tout le site

Articles du même auteur

> Tous les articles de
maomao

Autres articles de ce blog

> Tous les articles de
Chroniques animales