La défense et la protection de la planète sont au cœur des préoccupations les plus importantes depuis quelques années. Si nous atteignons un niveau de plus en plus alarmant de réchauffement climatique, la lutte pour juguler cette situation passe aussi bien par les mesures à grandes échelles prises par les gouvernants que par de simples éco-gestes quotidiens de l’individu lambda. Certains gestes écologiques sont bien connus et progressivement adoptés, mais d’autres le sont malheureusement moins alors qu’ils sont tout aussi efficaces et utiles. Découvrons-les en dix points !

1. Réduire sa consommation de produits laitiers

Beaucoup se demanderont peut-être quel est le rapport entre la consommation de produits laitiers et la pollution de l’environnement. Mais le fait est que le lien est bien plus étroit qu’on ne le pense. En réalité, les vaches produisent une quantité énorme de méthane (grand polluant responsable du changement climatique) et leur alimentation est tout aussi exigeante en pollution. De plus, pour produire 1 L de lait, on émet entre 1 et 4 kg de CO2.

Sachant qu’il faut par exemple 22 litres de lait pour produire 1 seul kilogramme de beurre et qu’en France, on consomme plus de 85 kg de produits laitiers par an, imaginez tout l’impact négatif qu’on cause sur l’environnement en achetant simplement du beurre, de la crème, du yaourt, du lait ou du fromage au supermarché du coin. Réduire sa consommation de produits laitiers est donc un éco-geste bien plus efficace qu’on le pense.

2. Réduire sa consommation de viandes

Côté alimentation, le lait n’est pas le seul à fustiger. La viande est un aliment anti-éco tout aussi redoutable. D’abord, il est indéniable que l’élevage de races à viandes est une source importante de pollution de l’environnement. La production de bœoeuf et d’agneau est la plus polluante, car on tourne autour de 11 kg de CO2 émis pour 1000 calories de ces viandes. Les autres viandes régulièrement consommées comme le porc, le poulet sont à près de 4 kg de CO2 pour la même quantité de calories.

Un régime sans bœuf et sans agneau est donc un geste fortement écologique et certaines études prouvent d’ailleurs qu’un tel régime équivaut presque à celui végétarien en termes d’impact environnemental.

3. Consommer l’eau du robinet

Beaucoup le savent, l’un des éco-gestes les plus importants est la réduction de la consommation d’eau. Mais il faut également savoir qu’en consommant l’eau du robinet, vous réalisez un geste grandement salutaire pour la planète. En effet, cela vous évite d’acheter ces nombreuses bouteilles en plastiques qui mettent au moins 100 ans à se décomposer. Pareille pour l’eau livrée en sachets. Consommer l’eau du robinet est donc un excellent moyen de limiter la pollution grandissante. Il suffit pour ce faire d’installer des filtres sur vos robinets et vous avez une eau parfaitement potable.

4. Ramener les médicaments inutilisés

Ne pas jeter les médicaments non utilisés est en certes un éco-geste peu connu, mais son efficacité n’est pas discutable. Une boîte ou un reste de médicament entamé cause énormément de tort à la nature en polluant et en se dégradant (certains médicaments plus que d’autres à cause de leurs composants). Il est donc déconseillé de jeter les médicaments inutilisés. Il faut plutôt saisir l’occasion de faire un éco-geste en les rapportant à la pharmacie afin qu’ils soient brûlés et transformés en électricité.

5. Respecter les signalisations routières

Eh oui ! Le lien n’est pas si flagrant, mais il existe bel et bien. Ce n’est plus un secret, se déplacer en voiture individuelle est l’une des choses les plus anti-éco qu’on puisse faire à notre ère. Mais devant la difficulté de s’en passer, quitte à utiliser la voiture autant limiter au maximum la pollution émise par cette dernière. Et cela passe par le respect strict des panneaux de signalisation pour les raisons suivantes :
  • en respectant les limitations de vitesse, vous produisez moins de CO2 ;
  • certaines zones sensibles sont équipées de panneaux d’indications spéciales pour le respect de l’environnement ;
  • en suivant les panneaux d’indication, vous arrivez plus rapidement à votre destination au lieu de tourner en rond pour polluer plus qu’il n’en faut en roulant inutilement plus longtemps ;
  • en respectant les panneaux, vous limitez le risque d’accident et donc le risque d’embouteillages (grands facteurs de pollution atmosphérique de masse).

6. Acheter des couches lavables

C’est parfois fatigant certes, mais c’est surtout plus écologique. On ne s’en rend peut-être pas compte, mais les couches jetables constituent une source de pollution très importante. Pour se dégrader, une couche jetable prend environ 500 ans. Sachant le nombre de couches qu’utilise un bébé par jour, par semaines, par mois et par an… le calcul ne vaut plus la peine d’être fait. Alors, quand vous optez pour les couches lavables plutôt que celles jetables, vous faites un énorme geste écologique.

7. Amener son mug personnel au boulot

Café, Nespresso ou une autre boisson, on en a toujours besoin au boulot. Mais, au lieu de prendre chaque jour un, deux ou trois de ces gobelets jetables chaque fois que vous voulez boire votre boisson, il suffit d’amener votre petite tasse depuis la maison chaque jour ou plus simplement d’en laisser une en permanence au boulot. Un geste si simple pour vous, mais énorme pour la planète. Sur une année, c’est des centaines et des centaines de gobelets jetables jetés (au moins 100 ans de décomposition pour chaque gobelet) que nous épargnons à la nature.

8. Installer un stop pub sur votre boîte aux lettres

Environs 15kg. C’est la quantité approximative de déchets que génèrent les publicités par personne dans les boîtes aux lettres. En installant un stop pub, vous éviterez de recevoir ces publicités intempestives qui finissent toujours à la poubelle, augmentant inutilement la quantité de déchets que vous rejetez déjà dans la nature. Un simple stop pub téléchargeable en ligne, et c’est 15 kg de déchet en moins. C’est déjà important pour l’écologie.

9. Bricoler et réparer !

Certains l’aiment par passion, d’autres le font parce qu’ils sont obligés, mais certains jettent tout. Pourtant, bricoler est un éco-geste très efficace. Au lieu de jeter les appareils ou les accessoires endommagés, apprenez à essayer de réparer par vous-même ou de tenter l’aide d’un professionnel avant de jeter toute chose. Vous évitez ainsi des pollutions inutiles et préservez ainsi l’environnement. En plus, vous feriez d’importantes économies en profitant plus longtemps de votre appareil ou de votre accessoire. Au lieu donc de jeter, tentez d’abord de bricoler et de réparer.

10.Dégivrer le frigo

Une couche de glace dans le frigo… rien de plus anodin n’est-ce pas ? Faux ! Une couche de glace de 4 mm de givre double la consommation d’électricité de votre réfrigérateur. N’attendez pas qu’une couche de glace se forme dans votre frigo, faites un dégivrage au moins tous les 3 mois. Un dernier éco-geste qui fera du bien aussi bien à la planète qu’à votre facture d’électricité à la fin du mois.

Voilà, vous connaissez 10 éco-gestes de plus pour renforcer votre éco-citoyenneté au quotidien. Faites-les pour vous, pour la planète et pour la postérité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here